NOUVELLES

Le roi espagnol Felipe VI est couronné lors d'une cérémonie au Parlement

19/06/2014 08:10 EDT | Actualisé 19/08/2014 05:12 EDT

MADRID - Le nouveau roi d'Espagne, Felipe VI, a été proclamé monarque jeudi, lors d'une cérémonie formelle organisée au Parlement de son pays.

L'affaire a toutefois été modeste, par respect envers les difficultés économiques qui frappent le pays et en raison d'une réputation royale mise à mal depuis quelques années.

Felipe a juré allégeance aux principes démocratiques devant parlementaires et sénateurs, qui ont répondu en criant, «Viva el Rey!» (Vive le roi!).

Même si un sceptre royal datant du 17e siècle et une couronne datant du 18e siècle ont été utilisés pendant la cérémonie, les organisateurs ont refusé d'en faire une affaire grandiose. Une proclamation sobre et modeste a été choisie, par respect envers des Espagnols frappés de plein fouet par une récession à double creux et un taux de chômage de 26 pour cent.

Malgré tout, les foules en liesse et l'apparat ont su distraire un peuple ébranlé par une défaite face au Chili, à la Coupe du monde de football, qui a anéanti tout espoir d'un deuxième titre consécutif.

Un peu plus tôt, lors de son premier acte officiel après minuit, Felipe avait reçu des mains de son père, Juan Carlos, l'écharpe rouge de Capitaine général des forces armées. Juan Carlos avait abdiqué en faveur de son fils, mercredi. L'ancien souverain de 76 ans avait expliqué vouloir relancer le pays avec du sang neuf.

«Nous somme une grande nation. Nous devrions tous être fiers d'être Espagnols», a déclaré Felipe lors de sa cérémonie d'assermentation.

Felipe a aussi souligné la nécessité de redorer un blason royal terni par plusieurs scandales.

«Aujourd'hui, plus que jamais, le peuple exige avec raison que nos vies publiques soient guidées par (...) des principe moraux et éthiques», a-t-il déclaré aux parlementaires.

Se disant touché par la souffrance de ceux dont le niveau de vie a été matraqué par la crise économique, Felipe a demandé aux Espagnols de ne pas céder au découragement et de donner libre-cours à leurs ambitions. Il a déclaré que le retour au travail des chômeurs est «une priorité pour la société et le gouvernement».

Il a conclu son discours en disant «merci» dans trois langues régionales de l'Espagne — le catalan, le basque et le galicien — où on retrouve des mouvements séparatistes vigoureux.

Après un bref défilé militaire, Felipe et sa femme, la reine Letizia, ont circulé dans les rues de Madrid à bord d'une ancienne Rolls-Royce décapotable, avant de se présenter à la foule au balcon du palais royal.

Le couple royal était accompagné de ses deux filles, les princesses Leonor, 8 ans, et Sofia, 7 ans.

PLUS:pc