NOUVELLES

L'aviation syrienne pilonne un bastion rebelle près de Damas

19/06/2014 12:12 EDT | Actualisé 19/08/2014 05:12 EDT

L'aviation syrienne a pilonné jeudi Mleiha, au sud-est de Damas, un bastion rebelle que les forces du président Bachar al-Assad essaient de reprendre depuis des semaines, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

A ces quelque 23 raids aériens se sont ajoutés des tirs de missiles sol-sol et des combats opposant les troupes syriennes, aidées de membres du Hezbollah libanais (allié du régime), aux rebelles et à leurs alliés jihadistes du Front al-Nosra, a ajouté l'Observatoire.

Le régime syrien a lancé au début du printemps une offensive pour reprendre Mleiha, stratégiquement située près de la route de l'aéroport, dans la région rebelle assiégée de la Ghouta orientale, à l'est de la capitale.

Par ailleurs, des habitants du quartier rebelle d'Al-Hajar al-Aswad, dans le sud de Damas, ont accusé le gouvernement d'avoir coupé l'eau depuis plus de deux semaines.

"Environ 20.000 personnes vivent ici, principalement des femmes et des enfants. Le régime veut mettre la pression sur les civils pour que les rebelles signent une trêve avec l'armée", a affirmé à l'AFP Rami al-Sayed, un militant.

"Les gens souffrent d'inflammations et de maladies du système digestif parce qu'ils boivent de l'eau gâtée", a-t-il ajouté.

Plusieurs organisations ont accusé les deux camps en présence dans le conflit syrien, plus particulièrement le régime, d'utiliser les sièges comme armes de guerre.

Sur un autre front, dans la province de Deir-Ezzor (est), un groupe armé lié aux jihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) a enlevé deux commandants rebelles, selon l'OSDH.

Depuis janvier, les alliés d'hier contre le régime de Bachar al-Assad sont devenus des ennemis. Les rebelles, modérés et islamistes alliés au Front al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda, sont en guerre contre l'EIIL, en raison de sa volonté d'hégémonie et de son comportement extrêmement brutal.

L'EIIL contrôle la ville de Raqa (nord), et cherche à étendre son influence dans la province riche en pétrole de Deir-Ezzor, frontalière de l'Irak, où ces jihadistes ont lancé une offensive le 9 juin, réussissant notamment à s'emparer de la deuxième ville du pays, Mossoul.

ser/cbo/emb

PLUS:hp