NOUVELLES

La Formule 1 rertourne en Autriche pour la première fois en 11 ans

19/06/2014 06:07 EDT | Actualisé 19/08/2014 05:12 EDT

SPIELBERG, Autriche - Red Bull doute que le fait de courir à domicile lui donnera un avantage marqué, alors que la Formule 1 retourne en Autriche cette semaine pour la première fois en 11 ans.

Les pilotes de l'écurie, Daniel Ricciardo et Sebastian Vettel, ont finalement mis fin à l'hégémonie de six courses de Mercedes quand ils ont fini premier et troisième au Grand Prix du Canada, il y a deux semaines.

Mais au moment où les perspectives d'un avenir meilleur semblent se réaliser, ils estiment que le seul avantage que leur procurera le fait de courir à domicile, au Grand Prix d'Autriche, sera au chapitre émotif.

Il faut dire que les pilotes qui ont vu Red Bull les devancer à tout bout de champ depuis quatre ans chercheront à leur rendre la pareille sur leur propre piste — l'ancienne A1 Ring, qui a été rebaptisée la Red Bull Ring.

«C'est un élément de motivation de plus, a reconnu Nico Rosberg (Mercedes), le meneur au championnat des pilotes. Ce serait vraiment spécial de l'emporter ici.»

Ricciardo et Vettel estiment que Mercedes rebondira après l'anomalie de Montréal, et que cette écurie mérite d'être considérée comme la favorite en vue de l'épreuve autrichienne.

«L'écart est encore grand, a souligné Ricciardo, jeudi. La dernière course nous a donné une erre d'aller. Nous sommes fébriles à l'idée de disputer ce qui sera une course à domicile pour Red Bull, mais il faudra encore du temps avant de combler l'écart.»

Vettel croit que Mercedes a probablement réglé les pépins techniques qui ont tout bousillé à Montréal.

«Le contraire me surprendrait, a dit Vettel, en ajoutant que l'objectif de Red Bull était de réduire l'écart le plus possible avec son rival. Si une occasion se présente comme ç'a été le cas à Montréal, nous voulons être en position d'en profiter.»

Seuls les problèmes de moteur ont ralenti Mercedes cette saison. À Montréal, Rosberg et Lewis Hamilton ont connu le même problème à peu près au même moment, quand les freins à l'arrière ont surchauffé. Hamilton a dû s'arrêter, mais Rosberg, qui menait la course, a réussi à limiter les dommages et il n'a perdu qu'un rang.

«C'est un travail en évolution, a dit Rosberg de son équipe, qui tente de résoudre l'énigme. Nous sommes confiants que ça n'arrivera pas de nouveau.»

Le Grand Prix d'Autriche a été disputé pour la dernière fois en 2003. Michael Schumacher l'avait alors emporté, en route vers le sixième de ses sept championnats du monde.

Seulement quatre pilotes ont déjà couru sur ce circuit — Jenson Button, Kimi Raikkonen, Fernando Alonso and Felipe Massa. Ce sera une première pour Ricciardo et Vettel.

Bien que la piste n'ait été modifiée que légèrement, les données datant d'il y a 11 ans n'aideront guère puisque la F1 a beaucoup changé avec l'introduction des voitures hybrides.

«Pour être honnête, je ne me souviens de rien, a reconnu Alonso. C'est un circuit très court, il y a seulement cinq ou six virages où tu peux gagner du temps, alors je m'attends à ce qu'il y ait peu d'écart entre les voitures.»

Le circuit de 4,3 km est un des plus courts en F1 cette saison. Il a toutefois des lignes droites rapides et n'a que neuf virages, les trois premiers devant être abordés à basse vitesse.

Jusqu'au Grand Prix du Canada, Mercedes était fin seule. Rosberg mène au classement avec 140 points, devant Hamilton qui en a 118. Suit ensuite Ricciardo avec 79 points, tandis que Vettel est cinquième avec 60 points.

PLUS:pc