NOUVELLES

Intensification des efforts en Sierra Leone contre la propagation d'Ebola (ministre)

19/06/2014 05:41 EDT | Actualisé 19/08/2014 05:12 EDT

La Sierra Leone, un des trois pays d'Afrique de l'Ouest confrontés actuellement à une épidémie de fièvre hémorragique en grande partie due au virus Ebola, intensifiait jeudi les efforts sur le terrain contre sa propagation, a annoncé la ministre de la Santé à Freetown.

Selon Miatta Kargbo, au total 246 cas de fièvre hémorragique ont jusqu'à présent été enregistrés dans le pays, dont 103 (dont 12 guéris) ont été confirmés comme étant dus au virus Ebola.

Mme Kargbo a cependant fait état de 26 décès dus à l'Ebola. Des chiffres différents avaient été communiqués mercredi par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) concernant la situation de l'épidémie en Sierra Leone: au total 97 cas de fièvre hémorragique dont 49 mortels, essentiellement dans l'Est (Kailahun), le Nord (Kambia, Port Loko). Sur les 97 cas, 92 ont été confirmés comme étant dus au virus Ebola.

En raison de la sensibilisation sur cette fièvre hautement contagieuse et dont le taux de mortalité peut atteindre jusqu'à 90%, les populations sont devenues plus "coopératives" avec les équipes sanitaires déployées sur le terrain et qui peuvent se rendre dans des zones difficiles d'accès comme les localités de Koindy et Kissi Teng (est), selon la ministre.

Le dispositif contre la propagation de l'épidémie comprend également 13 points de contrôle installés dans des villes de l'Est: Kailahun, Kenema et Kono.A chacun de ses points, sont déployé quatre agents avec le matériel médical nécessaire et pour faire remonter les informations: gants, chlore, thermomètres jetables, téléphones portables notamment.

Dans certaines zones, les équipes sanitaires sont soutenues par des membres de Médecins sans frontières (MSF), ONG très active dans la lutte contre l'épidémie et également présente en Guinée et au Liberia, les deux autres pays ouest-africains touchés. Des renforts de personnels sont attendus dans les prochains jours, d'après des sources sanitaires.

De mêmes sources, l'OMS, qui appuie techniquement les pays dans la lutte et la gestion de l'épidémie, a récemment formé des ambulanciers dans l'évacuation de malades et de corps de victimes du virus.

Selon l'OMS, le virus Ebola se transmet à l'homme à partir des animaux sauvages et se propage ensuite dans les populations par transmission d'homme à homme, à la suite de contacts directs avec du sang, des sécrétions, des organes ou des liquides biologiques de personnes infectées, ou de contacts indirects par l'intermédiaire d'environnements contaminés par ce type de liquides.

str-cs/gg

PLUS:hp