NOUVELLES

Cisjordanie: 30 Palestiniens arrêtés par l'armée israélienne (porte-parole)

19/06/2014 02:15 EDT | Actualisé 18/08/2014 05:12 EDT

Une trentaine de Palestiniens ont été arrêtés dans la nuit de mercredi à jeudi en Cisjordanie par l'armée israélienne dans le cadre de l'offensive menée contre le Hamas après la disparition de trois jeunes Israéliens, a indiqué le porte-parole militaire.

Ces nouvelles arrestations portent à "environ" 280 le nombre de Palestiniens détenus depuis l'enlèvement des trois jeunes jeudi dernier près d'un bloc de colonies en Cisjordanie, a ajouté le porte-parole.

Selon lui, 200 des Palestiniens arrêtés sont des militants du mouvement islamiste Hamas.

L'armée et les services de sécurité israéliens ont également perquisitionné une centaine de maisons et procédé à des opérations contre une dizaine d'institutions caritatives du Hamas, utilisées selon l'armée pour "recruter, disséminer des informations et faire circuler de l'argent liquide".

Durant une des incursions militaires à Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, des Palestiniens ont lancé des engins incendiaires et ouvert le feu vers des soldats israéliens qui ont répliqué, a précisé le porte-parole de l'armée.

Selon des sources palestiniennes, les soldats israéliens ont fouillé le siège du bureau des étudiants de l'université de Bir Zeit, près de Ramallah.

Parmi les personnes arrêtées depuis une semaine, figurent 53 Palestiniens ayant fait partie de l'échange de prisonniers qui avait permis la libération en 2011 du soldat franco-israélien Gilad Shalit.

En octobre 2011, Israël avait relâché 1.027 prisonniers Palestiniens, dont plus de la moitié étaient retournés en Cisjordanie, en échange de ce soldat enlevé puis détenu dans la bande de Gaza.

Les trois Israéliens enlevés, Eyal Yifrach, 19 ans, Naftali Frenkel, 16 ans, et Gilad Shaer, 16 ans, ont disparu près du Goush Etzion, un bloc de colonies situé entre les villes palestiniennes de Bethléem et Hébron, une zone entièrement sous contrôle civil et militaire israélien.

Pour tenter de les retrouver, l'armée israélienne a lancé son plus important déploiement en Cisjordanie depuis la fin de la deuxième intifada en 2005.

Le président sortant Shimon Peres a reçu jeudi dans sa résidence à Jérusalem les familles des trois étudiants et a assuré que les "forces de sécurité feraient tout pour les ramener à la maison", selon son bureau. "Il faut recruter la communauté internationale. Je vais porter le cri du peuple d'Israël contre le terrorisme", a plaidé M. Peres.

L'ambassadeur des Etats-Unis en Israël Daniel Shapiro a pour sa part affirmé à la radio militaire que les Etats-Unis accordaient "un soutien total au gouvernement israélien dans ses recherches".

"Nous encourageons la poursuite de la coopération entre les services de sécurité israélien et palestinien", a ajouté le diplomate après avoir rendu visite à la famille de Naftali Frenkel, qui est israélo-américain.

Dans la bande de Gaza, contrôlée sur le plan sécuritaire par le Hamas, l'aviation israélienne a lancé dans la nuit de mercredi à jeudi quatre raids en réponse à des tirs de roquette vers le territoire israélien, selon des témoins et des sources médicales palestiniennes. Trois Palestiniens ont été blessés lors de ces raids, selon les mêmes sources.

jlr/agr/cbo

PLUS:hp