NOUVELLES

Alstom: Paris se félicite d'être intervenu après l'offre améliorée de GE

19/06/2014 04:46 EDT | Actualisé 19/08/2014 05:12 EDT

Le ministre français des Finances, Michel Sapin, s'est félicité jeudi soir de l'intervention du gouvernement dans le dossier Alstom, qui a permis de donner lieu à une offre d'achat améliorée de la part du géant américain General Electric.

"Les dernières propositions de General Electric améliorent considérablement l'offre qu'il avait faite" initialement, a commenté le ministre interrogé au terme d'une réunion avec ses homologues de la zone euro à Luxembourg.

Le géant américain a présenté jeudi une offre améliorée de rachat d'Alstom qui fait une concession de taille au gouvernement français, en donnant des assurances sur le nucléaire pour tenter de l'emporter face au tandem concurrent Siemens-Mitsubishi.

"Heureusement que nous avons réagi pour que les offres diverses puissent évoluer dans un sens plus conforme à l'intérêt de l'entreprise et aux intérêts économiques et fondamentaux de la France", a estimé le ministre, alors que se tenait au même moment une réunion à la présidence française.

Il a toutefois refusé de juger si la proposition de General Electric était acceptable. "Je ne fais pas le choix entre les deux offres", a-t-il affirmé.

Le président français François Hollande a réuni jeudi soir le Premier ministre Manuel Valls, les ministres Arnaud Montebourg (Economie) et Ségolène Royal (Ecologie, Energie). M. Sapin n'a pu être présent car il était retenu par l'Eurogroupe.

Une autre réunion est prévue vendredi matin avant que M. Hollande reçoive successivement dans l'après-midi les dirigeants de General Electric et de Siemens et Mitsubishi.

Selon des sources concordantes, le tandem Siemens-Mitsubishi est sur le point de revoir à la hausse son offre d'alliance avec Alstom, pour contrer celle de General Electric.

may/cel/gg

PLUS:hp