NOUVELLES

Un ex-commandant de prison communiste sera jugé en Roumanie

18/06/2014 06:48 EDT | Actualisé 18/08/2014 05:12 EDT

Un ancien commandant d'une prison politique du régime communiste roumain sera jugé pour "crimes contre l'humanité", a annoncé mercredi le Parquet général de Roumanie.

Ancien chef de la prison de Ramnicu Sarat (est) entre 1956 et 1963, Alexandru Visinescu est accusé d'avoir "imposé" un régime de détention qui a "eu pour résultat la presécution des détenus politiques incarcérés".

"Le décès des détenus intervenait à la suite d'un processus lent mais efficace, au cours duquel ces derniers étaient victimes de tortures physiques et psychiques", a souligné le parquet, qui cite notamment le manque d'assistance médicale, de nourriture et de chauffage ainsi que des actes de violence.

Cent trente-huit personnes ont été identifiées jusqu'à présent comme ayant été détenues à Ramnicu Sarat durant le mandat de M. Visinescu, la plupart étant des anciens responsables du Parti national des paysans et du Parti national libéral, des membres des organisations anticommunistes ou des leaders religieux, selon les procureurs.

La justice avait été saisie sur le cas de M. Visinescu, aujourd'hui âgé de 88 ans, par l'Institut de recherche sur les crimes du communisme (IICCMER).

La date de début du procès n'a pas encore été annoncée.

Plus de 600.000 Roumains furent condamnés et emprisonnés pour raisons politiques par le régime communiste entre 1945 et 1989, selon des recherches faites par le mémorial des victimes du communisme de Sighet.

Les vagues de répression les plus dures ont eu lieu dans les années 1950.

Peu d'anciens responsables de cette période ont été poursuivis en raison des délais de prescription.

En 1989, l'ancien dictateur Nicolae Ceausescu et sa femme Elena avaient été condamnés pour génocide lors d'un procès sommaire et expéditif avant d'être exécutés.

Alors que certains estimaient que ces crimes tombent sous le coup de la prescription, la Cour constitutionnelle a décidé fin 2013 que les meurtres étaient imprescriptibles, ouvrant la voie à la condamnation des tortionnaires communistes.

at/iw/ros

PLUS:hp