DIVERTISSEMENT

Francos 2014: Stromae rend le Centre Bell schizophrène (PHOTOS/VIDÉO)

18/06/2014 03:12 EDT | Actualisé 18/06/2014 09:55 EDT

C'est un Stromae quelque peu hyperactif qui a pris d'assaut mardi soir la scène du Centre Bell, pour la première des deux dates qu'il livre dans le cadre des FrancoFolies.

Le chanteur belge, de son vrai nom Paul Van Haver, a réussi à s'approprier l'immense scène pour y transposer son univers. Un univers métallique représenté par des animations vidéos qui font penser au fonctionnement du mécanisme d'une horloge et laisse un petit goût de travail à la chaîne et de révolution industrielle. Tel un robot, Stromae est lâché en puissance maximale et livre ses chansons les unes à la suite des autres, laissant peu de temps au public pour reprendre son souffle.

Il ouvre le concert avec la chanson qui est devenue l’hymne belge du Mondial de soccer, Ta fête. Circonstances obligent, après la victoire de la Belgique face à l’Algérie en qualifications quelques heures plus tôt. Un hymne qui fit voler dans les airs les drapeaux de quelques compatriotes venus l’écouter.

Et c’est au gré des chansons qu’il a réussi à rendre le Centre Bell schizophrène, le transformant soit en un salon très intimiste dans lequel il nous conviait, soit en une discothèque géante, grâce à un jeu de son et lumière frôlant la perfection.

«La musique sans boum boum c’est un peu comme Venise sans gondoles, ou comme des moules sans frites», a-t-il affirmé. Et du bruit, il y en a eu. D’ailleurs si une épidémie d’extinctions de voix se propage à Montréal dans les prochains jours, n’en cherchez pas plus loin les raisons.

Un spectacle maîtrisé

À la fois généreux et pudique, le maestro maîtrisait parfaitement la moindre seconde de son spectacle, ne laissant aucune place à l'improvisation ou à la spontanéité.

Se voulant maladroitement humoriste, il tente de jongler avec les clichés pour présenter sa chanson Moules frites. Des frites en Belgique, de la poutine au Québec, en passant par une blague sur le hockey… à part ces quelques références, et le fait de placer Montréal par-ci par-là dans les textes de ses chansons, il donne l’impression d’avoir en face un public interchangeable.

Mais les Montréalais ont réussi à conquérir et charmer le maître. Notamment lors du moment fort de la soirée, pendant la chanson Formidable, reprise en choeur avec beaucoup d'émotions. Un air qui lui avait déjà porté chance dans le métro de la métropole, lors de sa prestation a capella l’année dernière. On en profite pour vous repasser la vidéo :

Vers la fin du concert, on sentait Stromae plus détendu et proche de son public. Ce qui lui valu un rappel enthousiaste durant lequel il a livré la pièce Papaoutai. La dernière de ses classiques qui manquait encore à la liste.

Et alors que le Centre Bell se vidait petit à petit, et que le spectacle semblait terminé, que les musiciens avaient laissé la scène nue, Stromae a surpris en revenant accompagné de jeunes choristes offrant, comme un cadeau de départ, la pièce Tous les mêmes a capella.

Stromae se produira également mercredi soir au Centre Bell. Plus d’informations ici.

INOLTRE SU HUFFPOST

Francofolies 2014 - 17 juin 2014