NOUVELLES

Raymond Chrétien est moins confiant quant au sort de Keystone XL aux États-Unis

18/06/2014 05:27 EDT | Actualisé 18/08/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - L'ancien ambassadeur canadien Raymond Chrétien se dit moins confiant qu'il ne l'était il y a deux ans quant au sort qui sera réservé au projet d'oléoduc Keystone XL aux États-Unis.

M. Chrétien a affirmé mercredi qu'il commençait à déceler des signes lui laissant croire que les Américains pourraient rejeter le projet.

L'ex-ambassadeur du Canada aux États-Unis a estimé que le président américain Barack Obama voulait passer à l'histoire avec l'image d'un président soucieux de l'environnement.

M. Chrétien a rappelé une récente annonce faite par l'administration Obama pour appuyer ses propos.

Au début du mois, les États-Unis ont annoncé la mise en place de leurs plus sévères mesures de lutte contre le changement climatique.

Les nouvelles réglementations visent à réduire les émissions de carbone des usines américaines dans une proportion de 30 pour cent d'ici 2030, la majeure partie de cette réduction devant être réalisée avant la fin de la présente décennie.

L'ancien ambassadeur a qualifié les mesures annoncées d'héritage pour M. Obama. Il a ajouté qu'il recommanderait au premier ministre fédéral Stephen Harper de préparer une très bonne solution de rechange.

M. Chrétien a tenu ces propos lors d'un entretien avec Bruce Heyman, ambassadeur des États-Unis au Canada, dans le cadre d'un déjeuner-causerie organisé par le Conseil des relations internationales de Montréal.

PLUS:pc