NOUVELLES

Plusieurs responsables font l'objet d'une rafle anti-corruption en Bosnie

18/06/2014 04:45 EDT | Actualisé 18/08/2014 05:12 EDT

SARAJEVO, Bosnie-Herzégovine - Des procureurs bosniaques ont indiqué mercredi que la police avait arrêté 54 personnes — dont 30 agents des services frontaliers et employés des services fiscaux —, soupçonnés de corruption et de crime organisé.

Selon un porte-parole de la poursuite, Boris Grubesic, l'ancien directeur de l'Autorité de taxation indirecte fait partie des prévenus. Les suspects font aussi l'objet d'une enquête pour de possibles fraudes douanières et fiscales, blanchiment d'argent et abus de pouvoir.

Les suspects auraient empoché des millions, et leurs biens sont aussi fouillés à des buts d'éventuelle confiscation.

Pour le président du syndicat des employés de l'Autorité de taxation indirecte, Mehmedalija Osmic, l'opération permettra à l'institution de fonctionner normalement, et il s'agirait là d'une victoire de la «justice et des gens honnêtes de Bosnie».

L'organisme Transparency International classe la Bosnie comme l'un des pays les plus corrompus d'Europe.

PLUS:pc