NOUVELLES

Lituanie: protestation de BNS après des écoutes téléphoniques de ses journalistes

18/06/2014 05:43 EDT | Actualisé 18/08/2014 05:12 EDT

L'agence de presse balte BNS a protesté auprès des autorités judiciaires en Lituanie après avoir été informée que ses journalistes avaient été mis sur écoutes dans une enquête sur la publication d'un rapport secret concernant la Russie, a-t-elle annoncé mercredi.

"Des écoutes téléphoniques massives des conversations de journalistes constituent une violation flagrante de la liberté de la presse et sont absolument inacceptables dans un pays démocratique fondé sur un Etat de droit", a déclaré BNS (Baltic News Service) dans un communiqué.

Le 31 octobre, se fondant sur des informations du Département de la sécurité d'état, BNS avait révélé que Moscou entendait lancer une campagne discréditant la présidente lituanienne, Dalia Grybauskaite. Le Parquet avait ouvert une enquête sur cette fuite.

BNS a été informé lundi par le bureau du Procureur général que des journalistes de l'agence avaient alors été mis sur écoutes téléphoniques et que leurs conversations avaient été enregistrées.

"De telles mesures étaient disproportionnées, auraient pu conduire à des révélations sur des sources confidentielles d'information et constituent une atteinte à la vie privée des salariés de BNS sans raison valable", a estimé l'agence.

BNS a adressé une protestation contre ces écoutes auprès du président du Conseil de la Magistrature, Gintaras Kryzevicius, du Procureur général, Darius Raulusaitis, et du chef du Service des Enquêtes Spéciales, Saulius Urbanavicius.

Le 3 décembre, un tribunal de Vilnius avait donné raison à une journaliste de BNS qui avait refusé de révéler ses sources à la justice dans cette affaire, et dont le domicile avait fait l'objet d'une perquisition. Six salariés de l'agence avaient été entendus par les enquêteurs et des ordinateurs saisis.

La Lituanie qui a proclamé son indépendance de Moscou en 1990, a eu un rôle très actif dans la promotion d'un accord d'association entre l'Ukraine et l'Union Européenne, très mal vu par Moscou, et qui a été le déclencheur de la crise en Ukraine.

str-ea/sw/ia

PLUS:hp