NOUVELLES

L'Inde sans nouvelle de 40 ressortissants dans le nord de l'Irak

18/06/2014 02:21 EDT | Actualisé 17/08/2014 05:12 EDT

L'Inde ne parvenait pas mercredi à entrer en contact avec 40 de ses ressortissants dans le nord de l'Irak, a indiqué un porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Selon le Times of India, 40 Indiens travaillant sur des chantiers de construction ont été enlevés lors de leur évacuation de Mossoul, la deuxième ville irakienne passée sous le contrôle des jihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL).

"Malgré tous nos efforts, à ce stade nous n'avons pas pu entrer en contact avec eux. Ils restent donc injoignables actuellement", a dit le porte-parole du ministère, Syed Akbaruddin, à des journalistes.

"Je ne suis pas en mesure de confirmer ou vérifier les informations" faisant état d'un enlèvement, a-t-il ajouté.

"Nous n'avons au stade actuel aucune information, aucun confirmation, aucune vérification sur la présence d'un ressortissant indien dans un accident violent ou faisant état d'une blessure", a poursuivi le porte-parole.

Le ministère a mis en place une cellule de crise pour fournir des informations sur la situation en Irak et a envoyé un émissaire pour épauler son ambassadeur à Bagdad.

En une semaine, les combattants de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), qui bénéficient du soutien de partisans du régime déchu de Saddam Hussein, ont pris le contrôle de la deuxième ville irakienne, Mossoul, d'une grande partie de sa province Ninive (nord), de Tikrit et d'autres secteurs des provinces de Salaheddine, Diyala (est) et Kirkouk (nord).

Par ailleurs 46 infirmières indiennes sont coincées en Irak, plusieurs ayant déclaré à la chaine NDTV et d'autres chaines de télé indiennes qu'elles étaient dans un hôpital de Tikrit, abandonnées par leurs employeurs et sans soutien de l'armée.

anb/tha/ef/ros

PLUS:hp