NOUVELLES

L'Espagne s'incline 2-0 devant le Chili, est éliminée de la Coupe du monde

18/06/2014 05:25 EDT | Actualisé 18/08/2014 05:12 EDT

RIO DE JANEIRO - L'Espagne, la puissance mondiale du soccer au cours des six dernières années, a été éliminée de la Coupe du monde mercredi après avoir encaissé un revers de 2-0 contre le Chili.

Le fameux jeu de passes des Espagnols a échoué contre la ténacité et l'intensité déployées par les Chiliens.

Eduardo Vargas a trompé le gardien Iker Casillas en le forçant à plonger du mauvais côté, avant de décocher un tir dans une cage béante à la 20e minute. Charles Aranguiz a creusé l'écart à la 43e minute lorsque le ballon s'est retrouvé à ses pieds, après avoir été boxé par Casillas sur un coup de pied arrêté.

«Je demande pardon aux partisans, nous avons fait tout ce que nous avons pu», a confié Casillas, qui avait soulevé le trophée de la Coupe du monde il y a quatre ans.

La deuxième défaite de l'Espagne, après l'humiliant revers de 5-1 contre les Pays-Bas, a mis un terme à ses espoirs de défendre son titre mondial. Le Chili et les Pays-Bas ont franchi la phase de groupe, peu importe quelle équipe remportera le prochain match entre les deux pays.

Lorsqu'on lui a demandé si c'était la fin d'une époque, Casillas a déclaré «nous devrons nous concentrer sur les bonnes choses que cette équipe a faites.»

L'Espagne avait gagné le championnat européen en 2008 et 2012, en plus de s'adjuger la Coupe du monde en 2010.

La 'Roja' s'était présentée au Brésil avec un club très semblable — mais plus expérimenté — à celui qui avait remporté tous ces titres. Elle a ajouté l'attaquant d'origine brésilienne Diego Costa, mais a été incapable de marquer un but.

«Nous n'avons pas d'excuse, a dit l'entraîneur espagnol Vicente del Bosque. Nous étions trop lents, trop timides dès le départ aujourd'hui. C'est un jour sombre pour chacun d'entre nous. Il faut maintenant songer à l'avenir.»

Leur 'tiki-taka' — conserver la possession du ballon pendant de longues minutes en effectuant des passes très courtes, et décocher des tirs uniquement lorsque l'occasion se présente sur un plateau d'argent — n'a pas été aussi efficace que par le passé. Le Brésil a vaincu l'Espagne 3-0 l'été dernier à la Coupe des Confédérations, un tournoi préparatif à la Coupe du monde.

L'Espagne est devenue le troisième pays européen champion en titre de la Coupe du monde de suite à être éliminé dès la phase de groupe. La France en 2002 et l'Italie il y a quatre ans avaient également été écartées, en plus d'être incapables de gagner le moindre match.

Même s'il avait absolument besoin d'une victoire, del Bosque est demeuré fidèle au capitaine de l'équipe, Casillas, en dépit des nombreuses erreurs de son vétéran gardien contre les Néerlandais.

Deux autres artisans des trois conquêtes majeures de l'Espagne au cours des dernières années, le duo du FC Barcelone formé de Xavi Hernandez et Gerard Piqué, ont également été laissés de côté.

Xabi Alonso aurait dû entamer la rencontre sur le banc lui aussi. Sa piètre tenue en première demie a symbolisé les problèmes de l'Espagne et ses erreurs ont mené aux deux buts chiliens.

Alonso a perdu le contrôle du ballon au profit d'Alexis Sanchez pour entamer la relance du Chili sur l'aile droite entre Arturo Vidal et Aranguiz, menant au filet de Vargas. Alonso traînait de la patte sur le jeu, et il s'est pris la tête à deux mains lorsque le ballon a pénétré dans le filet.

Il a ensuite écopé d'un carton jaune à la 40e avant de commettre une autre faute, sur Sanchez, trois minutes plus tard d'une distance de 22 m.

Lorsque Casillas a boxé le ballon enroulé de Sanchez, Aranguiz l'a récupéré et décoché un tir ascendant qui s'éloignait du portier espagnol.

PLUS:pc