NOUVELLES

Les dix moments clefs de la crise qui a embrasé l'Europe

18/06/2014 03:04 EDT | Actualisé 17/08/2014 05:12 EDT

De l'assassinat à Sarajevo de François-Ferdinand, héritier de l'empire austro-hongrois, à l'invasion allemande de la Belgique, voici les dix moments-clés de l'été 1914 qui ont mené à la Première guerre mondiale:

- 28 juin 1914 : assassinat de l'archiduc François-Ferdinand de Habsbourg à Sarajevo par l'étudiant nationaliste serbe bosniaque Gavrilo Princip.

- 5 juillet : l'Allemagne apporte secrètement son soutien inconditionnel à l'Autriche, qui veut profiter de l'attentat qu'elle attribue à la Serbie pour anéantir la puissance serbe montante dans les Balkans.

- 21-22 juillet : visite en Russie du président français Raymond Poincaré et du président du Conseil, René Viviani. Leur absence de Paris du 15 au 29 -le voyage se fait par mer- explique sans doute partiellement la passivité surprenante de la France durant toute la crise de juillet.

- 23 juillet : ultimatum de l'Autriche à la Serbie, rédigé de manière délibérément inacceptable afin de justifier une attaque autrichienne. Vienne a pris sa décision une semaine plus tôt mais a attendu la fin de la visite des dirigeants français en Russie pour l'annoncer afin de rendre une concertation franco-russe plus difficile.

- 25 juillet : la Serbie accepte malgré tout neuf des dix points de l'ultimatum dans l'espoir d'éviter la guerre. L'empereur allemand Guillaume II juge que Vienne a obtenu satisfaction, mais le chef d'état-major allemand encourage son homologue autrichien à la guerre en lui renouvelant le soutien allemand.

- 28 juillet : l'Autriche déclare la guerre à la Serbie et bombarde Belgrade.

- 26-27 juillet : la Grande-Bretagne propose une conférence internationale pour régler la crise, puis demande à Berlin de modérer Vienne. Refus allemand.

- 30 juillet : la Russie, protectrice autoproclamée de la Serbie slave, décide la mobilisation générale pour intimider l'Autriche, en dépit des avertissements allemands sur la caractère inacceptable d'une telle décision.

- 1er août : mobilisations générales en Allemagne et en France. Berlin déclare dans la soirée la guerre à la Russie.

- 3 août : l'Allemagne déclare la guerre à la France, alliée de la Russie, et les troupes allemandes envahissent la Belgique pour prendre l'armée française à revers par le nord.

- 4 août : la Grande-Bretagne déclare la guerre à l'Allemagne pour violation de la neutralité belge.

ccd/lma/phv

PLUS:hp