NOUVELLES

Le virus d'Ebola se propage en Afrique de l'Ouest, prévient l'OMS

18/06/2014 08:54 EDT | Actualisé 18/08/2014 05:12 EDT

DAKAR, Sénégal - Le virus d'Ebola continue à se propager dans trois pays d'Afrique de l'Ouest, a prévenu mercredi l'Organisation mondiale de la santé, et la maladie a maintenant fait plus de 330 morts.

Les responsables de la santé publique peinent à freiner la propagation de la maladie. L'épidémie semble avoir pris naissance en Guinée, où on recense la majorité des infections et des décès.

Le Sierra Leone et le Liberia sont aussi touchés. De nouveaux cas ont été signalés dans ces deux pays après une accalmie de deux mois.

«C'est une épidémie complexe qui implique de multiples emplacements dans trois pays avec plusieurs déplacements interfrontaliers entre les communautés, a indiqué par courriel une porte-parole de l'OMS, Fadela Chaib. Ça en fait une des épidémies d'Ebola les plus complexes de l'histoire.»

L'agence onusienne a indiqué mercredi que plus de 550 cas confirmés ou suspects de la maladie ont été enregistrés, faisant 337 morts. L'OMS ne dénombrait que 240 cas la semaine dernière, mais l'organisation a expliqué que de telles fluctuations sont normales en attendant les résultats des tests.

«La hausse du nombre de cas est due à une nouvelle classification, à des enquêtes rétrospectives et à une consolidation des cas», a dit Mme Chaib.

De son côté, Daniel Bausch, directeur du département des maladies émergentes à l'unité de recherche médicale de la marine américaine au Pérou, estime que cela semblerait être le plus grand nombre de cas jamais recensés de la maladie, mais précise que toutes les infections ne sont pas dénombrées, qu'il s'agisse des précédentes éclosions ou des cas actuels.

«Je ne crois pas que l'on puisse nier qu'il s'agisse d'une éclosion très importante, et elle prendra malheureusement de l'ampleur pendant un certain temps», a précisé M. Bausch, médecin et professeur à l'université Tulane, qui s'est rendu en Afrique de l'Ouest pour apporter son aide.

C'est la première fois que l'Ebola frappe trois pays simultanément.

Les épidémies d'Ebola sont rares en Afrique de l'Ouest. Le virus provoque des fièvres intenses et des hémorragies importantes, et se révèle mortel dans plus de 70 pour cent des cas. Les craintes d'attraper la maladie ont d'ailleurs nuit aux efforts visant à isoler les malades.

Mme Chaib a expliqué qu'il faudra encore déployer des efforts importants pour amener les malades jusqu'aux centres de traitement ou pour retracer les gens avec qui les personnes infectées sont entrées en contact.

«Il s'agit d'une éclosion complexe impliquant plusieurs endroits dans trois pays avec beaucoup de déplacements transfrontaliers entre les communautés. Cela en fait l'une des éclosions d'Ebola les plus dangereuses de tous les temps.»

PLUS:pc