NOUVELLES

Lavertu a trouvé un mentor en Jones au camp des Stampeders de Calgary

18/06/2014 07:26 EDT | Actualisé 18/08/2014 05:12 EDT

CALGARY - Pierre Lavertu peut compter sur un mentor expérimenté qui a connu du succès au camp des Stampeders de Calgary.

Brett Jones venait tout juste de quitter l'Université de Calgary quand il s'est présenté au camp des Stamps il y a un an. Le centre de Weyburn, en Saskatchewan, est devenu le premier joueur de ligne offensive canadien à être nommé la recrue par excellence de la Ligue canadienne de football.

Les Stampeders espèrent que Lavertu apprend aussi vite que Jones. Les Stamps ont transigé avec le rouge et Noir d'Ottawa le jour du repêchage pour faire du joueur de l'université Laval le premier choix au total, le 13 mai dernier.

L'athlète de 24 ans de Québec a joué au centre pour le Rouge et Or, mais avec le succès qu'a connu Jones à cette position en 2013, Lavertu a passé la majeure partie du camp au poste de garde. Jones a peut-être deux ans de moins que Lavertu, mais il aide la recrue plus âgée à faire son chemin dans le football professionnel.

«Il m'a donné des conseils et m'a aidé pendant les réunions. Il s'assoit derrière moi, a dit Lavertu. Brett est une inspiration pour moi parce qu'il fait tout extrêmement bien. Il a une bonne technique, un bon jeu de pieds et il sait tout ce qui se passe sur le terrain.»

Jon Gott, qui a été échangé à Ottawa pour que Calgary mette la main sur le premier choix, et Dimitri Tsoumpas, maintenant à la retraite, ont été les mentors de Jones à sa première saison. Jones veut donc donner au suivant.

«Ils se sont assurés que je sois le bienvenu au sein du groupe, a rappelé Jones. Nous sommes une unité et je veux ce qu'il y a de mieux pour la ligne à l'attaque.»

Lavertu, un colosse de six pieds trois et 298 livres, a remporté trois coupes Vanier et a été sélectionné trois fois sur l'équipe d'étoiles du football universitaire canadien pendant son passage à l'université Laval. Il a été surpris que les Stamps le repêchent en raison de la présence de Jones dans la formation. Mais il est aussi très excité à l'idée d'ouvrir le chemin pour le demi à l'attaque Jon Cornish.

«S'ils veulent que je sois un garde, alors je serai un garde, a-t-il indiqué. C'est l'opportunité qu'ils m'offrent. Je vais la prendre et tenter de connaître le plus de succès possible au poste de garde à droite. On compte sur Jon Cornish et un bon groupe de demis. J'adore bloquer et courir devant lui. Quand vous courez de la sorte et contrôlez le cadran comme ça, vous allez gagner des matchs.»

Lavertu a joué comme garde à droite pour la première demie et est retourné au centre pour la seconde quand Jones a quitté le match préparatoire de samedi dernier, une victoire contre les Blue Bombers de Winnipeg. L'attaque des Stamps a porté le ballon sur 193 verges dans cette victoire de 23-20.

Vendredi, les Stampeders disputeront leur deuxième match préparatoire à Vancouver. Ils accueilleront les Alouettes de Montréal le 28 juin pour lancer leur saison.

Comme Jones l'a fait, Lavertu doit s'adapter au rythme plus rapide du football professionnel, tout comme à la qualité de la ligne défensive adverse.

«Il y a beaucoup plus de choses dont il est responsable maintenant et le niveau de talent de l'opposition sera plus élevé, voire supérieur au sien, a noté l'entraîneur des joueurs de ligne à l'attaque, Pat DelMonaco. Vous devez tenir compte que certains de vos adversaire comptent cinq, six ou sept ans d'expérience.»

Selon Jones, Lavertu commet les mêmes erreurs qu'il a commises à ses premiers jours au camp des Stampeders.

«J'ai fait une tonne d'erreurs, s'est rappelé l'athlète de six pieds deux, 321 livres. Vous allez commettre des erreurs. Il suffit de ne pas commettre les mêmes deux fois. Jusqu'ici, il se débrouille très bien. Cette attaque n'est pas facile. Vous voyez qu'il apporte les ajustements nécessaires pour s'améliorer. Quand il est sur le terrain, je suis heureux d'être à ses côtés et je ne lui souhaite que de bonnes choses.»

PLUS:pc