NOUVELLES

L'Argentine affronte des fonds spéculatifs à New York à propos de sa dette

18/06/2014 04:40 EDT | Actualisé 18/08/2014 05:12 EDT

NEW YORK, États-Unis - Un juge new-yorkais affirme que le plan d'échange de titres de dette de l'Argentine visant à éviter le remboursement de ses emprunts impayés à des fonds spéculatifs américains viole l'ordonnance de la cour.

Le magistrat Thomas Griesa a même indiqué mercredi qu'il signerait une autre ordonnance venant cimenter cette première décision. Il a cependant refusé d'offrir aux fonds américains floués la possibilité d'exiger plus rapidement leur dû.

L'Argentine devra payer 1,5 milliard $ US en dettes impayées aux fonds concernés d'ici la fin du mois.

L'audience de mercredi survient deux jours après que la Cour suprême des États-Unis eut refusé d'intervenir quant au respect de l'ordonnance de paiement. L'Argentine ne pourrait ainsi pas utiliser le système financier américain si elle ne commence pas par effacer entièrement son ardoise.

Le gouvernement argentin a de son côté laissé entendre qu'il prévoyait plutôt contourner l'ordonnance. Le ministre de l'Économie, Axel Kicillof, déclarait mardi que l'Argentine «commence à poser des gestes pour entamer un échange de titres de dettes», afin de s'occuper de la dette nationale restructurée «en Argentine, et selon le droit argentin».

Le différend découle du défaut de paiement record de 100 milliards $ US de la dette argentine, en 2001.

PLUS:pc