NOUVELLES

La Bourse de Toronto termine la séance à un sommet historique

18/06/2014 10:14 EDT | Actualisé 18/08/2014 05:12 EDT

TORONTO - La Bourse de Toronto a terminé la séance à un sommet historique, mercredi, alors que les investisseurs ont été rassurés par la Réserve fédérale américaine, qui ne devrait pas augmenter son taux d'intérêt directeur avant 2015.

L'indice composite S&P/TSX a clôturé en hausse de 53,36 points, à 15 109,25 points. Le dollar canadien a de son côté gagné 0,12 cent pour terminer à 91,17 cents US.

L'institution américaine a indiqué son intention, à compter du mois de juillet, de réduire d'un autre 10 milliards $ US, à 35 milliards $ US, son programme d'achat d'obligations puisque le marché de l'emploi aux États-Unis a moins besoin d'être soutenu qu'auparavant.

Même si elle n'a pas donné de signal clair quant au moment où elle augmenterait son taux d'intérêt directeur, la banque centrale américaine a indiqué son intention de garder peu élevés ses taux à court terme pour une période de temps «considérable», une fois terminé son programme d'achat d'obligations.

Plusieurs économistes estiment qu'il faudra attendre au moins un an avant de voir une hausse du taux directeur en dépit des récents signes d'inflation.

Selon Macan Nia, gestionnaire de portefeuille chez Manuvie gestion de patrimoine, l'annonce de la Fed ne devrait pas avoir un impact majeur sur les marchés boursiers.

«En tenant compte de l'évolution du marché américain (...) cela ne sera pas le catalyseur d'une situation dramatique, a-t-elle indiqué. Le marché est dicté par les résultats plutôt que la politique monétaire.»

À Wall Street, l'indice Dow Jones a gagné 98,13 points pour terminer la séance à 16 906,62 points, le Nasdaq a ajouté 25,60 points, à 4362,84, et le S&P 500 a clôturé à 1956,98 points, en hausse de 14,99 points.

Le gouvernement canadien a également donné le feu vert mardi au projet Northern Gateway, de la société Enbridge (TSX:ENB), un oléoduc destiné à acheminer le pétrole de l'Alberta jusqu'aux côtes de la Colombie-Britannique, pour exportation vers les marchés asiatiques.

Toutefois, le président du Conseil de la nation haïda a déjà indiqué que les Premières Nations de la Colombie-Britannique s'unissent pour contester devant les tribunaux la décision d'Ottawa dans ce dossier.

Mme Nia a expliqué qu'il n'y avait pas eu beaucoup de réactions de la part du secteur de l'énergie ainsi que des investisseurs étant donné que l'approbation du gouvernement fédéral canadien a été accompagnée d'une multitude de conditions.

«Le marché s'attendait à ce que le gouvernement fédéral approuve ce projet, a-t-elle indiqué. Enbridge doit respecter plusieurs autres critères avant même de pouvoir entreprendre la construction de l'oléoduc.»

De son côté, le prix de référence pour le baril de pétrole brut sur le marché américain a glissé de 39 cents pour clôturer à 105,97 $ US.

PLUS:pc