NOUVELLES

Hernan Bernardello quittera l'Impact et se joindra à Cruz Azul à la fin du mois

18/06/2014 03:07 EDT | Actualisé 18/08/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - L'Impact a tenté de retenir les services de Hernan Bernardello au-delà du mois de juin, mais le milieu défensif a reçu une meilleure offre du club mexicain Cruz Azul et il quittera Montréal à la fin du mois.

C'est ce que le club a confirmé, mardi, à la suite des rumeurs concernant le statut de l'Argentin de 27 ans.

Deuxième joueur désigné dans l'histoire du club, Bernardello s'était amené avec l'Impact au milieu de la saison dernière, et son contrat allait échoir à la fin du mois. Une clause d'option était prévue à l'entente avec le club montréalais et la direction a cherché à négocier un nouveau pacte au cours des dernières semaines, déposant même une offre qu'elle a jugée intéressante.

Cruz Azul se serait toutefois amené dans le portrait au cours du dernier week-end avec une offre largement supérieure.

Bernardello se retrouvera donc avec l'équipe qui a remporté la Ligue des Champions de la CONCACAF et participera à la prochaine Coupe du monde des clubs.

L'Argentin a quitté Montréal en début de semaine, mais il reviendra au Québec dans les prochaines heures, afin de reprendre l'entraînement avec l'Impact. En théorie, il sera admissible à disputer les deux matchs que le onze montréalais disputera d'ici la fin du mois de juin, mercredi le 25 à Vancouver contre les Whitecaps puis dimanche le 29, au stade Saputo, contre le Dynamo de Houston.

Il restera à voir, maintenant, si l'entraîneur-chef Frank Klopas voudra utiliser un joueur qui s'apprête à quitter, et qui ne voudra pas se blesser avant de se rendre au Mexique.

Bernardello n'a d'ailleurs disputé que huit des 13 matchs de l'Impact, cette saison en MLS, en raison de blessures.

En 18 matchs et 1470 minutes de jeu avec l'équipe depuis l'an dernier, Bernardello s'est avéré un joueur relativement fiable aux côtés de Patrice Bernier devant la ligne défensive. Il n'a toutefois pas eu l'impact qu'on aurait pu espérer de la part d'un joueur désigné — du moins, pas à la mesure d'un Marco Di Vaio.

PLUS:pc