NOUVELLES

Forum en octobre: Québec veut contrer les différentes formes d'intimidation

18/06/2014 11:23 EDT | Actualisé 18/08/2014 05:12 EDT

QUÉBEC - Le gouvernement Couillard entreprend une grande réflexion sur le phénomène de l'intimidation, qui trouvera son aboutissement à l'occasion d'un forum le 2 octobre à Québec.

Le forum, qui grugera 200 000 $ de fonds publics, sera présidé par le premier ministre Philippe Couillard, qui s'est dit touché de près par ce problème de société, lors de l'annonce en conférence de presse mercredi.

«Cela m'émeut profondément», a-t-il dit, à la fois comme citoyen et père de famille.

La première étape dans la lutte à ce fléau consiste à exposer la situation au grand jour, a dit le premier ministre, en rappelant que personne n'était à l'abri de ce type de comportement fondé sur le dénigrement et l'humiliation à répétition.

«Il y a beaucoup de larmes autour des tables familiales, le soir, qui sont versées autour de ça, a-t-il ajouté. Beaucoup d'aînés qui ont peur dans leur milieu de vie. C'est le temps de le dire et de dire ensemble: on ne veut plus ça, et on va agir ensemble pour que ça cesse.»

Québec veut aborder le problème sous toutes ses formes, en visant particulièrement les jeunes et les personnes âgées, qu'il s'agisse de gestes d'intimidation commis dans le monde réel ou virtuel. La lutte à la cyberintimidation fera donc partie des enjeux.

En juillet, une consultation en ligne, sur le site Web du ministère de la Famille, permettra à tous ceux qui le désirent de s'exprimer sur le sujet et de proposer des solutions.

La tenue d'un tel forum faisait partie des engagements des libéraux en campagne électorale.

Après le forum de l'automne, le gouvernement s'engage à présenter un plan d'action concertée en 2015. Le plan devrait apporter des pistes de solution destinées aux trois âges de la vie.

La ministre responsable du dossier, Francine Charbonneau, a dit que tous les ministères seraient mis à contribution pour assurer le succès de l'entreprise.

En prévision du forum de l'automne, Mme Charbonneau a créé trois groupes de réflexion chargés d'alimenter les travaux.

Elle a dit vouloir que le futur plan d'action soit «un plan de société, parce que cette lutte le gouvernement ne peut la faire seul».

Reconnu pour sa lutte contre l'homophobie, Jasmin Roy, qui dirige une fondation contre l'intimidation, a salué l'initiative du gouvernement, en disant que la loi adoptée en 2012 sur la lutte à l'intimidation à l'école portait déjà ses fruits.

«Dans le milieu scolaire, on réalise présentement un changement de culture. Ce qu'il faut faire, c'est outiller le milieu. On a besoin de formation continue», a-t-il commenté.

Du côté des personnes âgées, il faut continuer à implanter partout des comités contre l'abus et la maltraitance envers les aînés, a indiqué le vice-président de la Conférence des tables régionales de concertation des aînés du Québec, Marcel Lebel.

L'opposition péquiste et la Coalition avenir Québec se sont engagées, par voie de communiqué, à participer activement au forum.

PLUS:pc