NOUVELLES

Afrique du Sud: le tribun populiste Julius Malema accuse Zuma d'avoir "peur des blancs"

18/06/2014 11:59 EDT | Actualisé 18/08/2014 05:12 EDT

Le jeune tribun populiste sud-africain Julius Malema, qui se présente comme le porte-parole des laissés pour compte et des pauvres, s'en est pris vivement mercredi au président Jacob Zuma, l'accusant d'avoir "extrêmement peur des Blancs" qui détiennent toujours une grande part de la richesse du pays.

Le fougueux député, qui a fait une percée remarquée aux récentes législatives à la tête de son nouveau mouvement des Combattants pour la liberté économique, a notamment réclamé la saisie des terres appartenant aux blancs et la nationalisation des mines et des banques.

"Vous manquez de courage et vous avez vendu la révolution", a-t-il lancé à la figure du chef de l'Etat, en réponse au discours sur l'état de la Nation prononcé la veille par M. Zuma en début de second mandat.

Julius Malema, 33 ans, ancien président de la Ligue de jeunesse de l'ANC (Congrès national africain, au pouvoir, dont il a été exclu en 2012) se veut le porte-parole des plus pauvres et des laissés pour compte de l'Afrique du Sud post-apartheid. Son nouveau parti a récolté 6,33% des voix aux élections du 7 mai, remportent plus de 1,1 million de suffrages.

Ses attaques verbales contre Jacob Zuma, 72 ans, et d'autres ministres ont provoqué plusieurs rappels à l'ordre durant la séance parlementaire alors que le député ironisait sur le discours du président qui a promis mardi des mesures socio-économiques radicales pour sortir le pays de la pauvreté et du chômage qui touchent surtout la population noire.

lb/hm/de

PLUS:hp