NOUVELLES

É.-U.: des enfants migrants sont détenus dans des conditions peu enviables

18/06/2014 07:36 EDT | Actualisé 18/08/2014 05:12 EDT

BROWNSVILLE, États-Unis - Des visages d'enfants pressés contre des vitres. Des centaines de jeunes garçons et filles emmitouflés dans des couvertures thermiques près de clôtures. L'odeur pugnace associée à l'entassement de voyageurs sales dans des pièces fermées.

Voilà ce qu'il était possible de voir lors de visites, mercredi, dans des locaux bondés de la patrouille frontalière au Texas et en Arizona, où des milliers d'immigrants sont détenus avant d'être transférés dans d'autres refuges à travers le pays.

C'est la première fois que les médias ont accès aux installations depuis que le président américain Barack Obama a parlé d'une «situation humanitaire urgente» pour décrire les plus de 47 000 enfants non accompagnés qui sont entrés illégalement au pays au cours du plus récent exercice fiscal.

Les installations frontalières comme celles de Brownsville, au Texas, et de Nogales, en Arizona, n'ont pas été conçues pour détenir des gens à long terme. Les immigrants sont sensés y attendre jusqu'à ce qu'ils soient traités et envoyés dans des centres de détention. Mais le grand nombre d'enfants arrivant sans leurs parents a pris de court le gouvernement américain.

L'augmentation, qui prenait de l'ampleur depuis trois ans, survient alors que le nombre d'immigrants illégaux arrêtés dans le sud du Texas croît lui aussi.

Les enfants sont majoritairement originaires d'Amérique centrale. lls représentent un défi particulier puisque la loi exige que l'agence de protection frontalière les transfère au département de la Santé et des Services sociaux dans un délai de 72 heures. Le réseau d'une centaine de refuges de l'agence, répartis à travers le pays, fonctionne au-delà de sa capacité depuis des mois et s'occupe maintenant de plus de 7600 enfants.

Les enfants ont fini par se retrouver dans des installations frontalières qui débordent. Éventuellement, les services frontaliers ont commencé à les transporter en Arizona par avion, où ils construiront un gigantesque centre de traitement en bordure de la ville de Nogales. Des journalistes de cet État ont d'ailleurs pu visiter l'endroit. De là, les immigrants seront envoyés dans des refuges privés, ou des logements temporaires dans des baraquements sur des bases militaires de la Californie, du Texas et de l'Oklahoma.

PLUS:pc