NOUVELLES

Mondial-2014 - La rue Alzirao vibre pour la Seleçao

17/06/2014 03:13 EDT | Actualisé 17/08/2014 05:12 EDT

L'énorme drapeau de l'Alzirao aux couleurs du Brésil flotte au-dessus de la rue la mieux décorée de Rio, où les supporteurs ont afflué par milliers pour suivre la rencontre de la Seleçao face au Mexique, mardi, sur un écran géant.

Le match vient de commencer à Fortaleza (nord-est), à quelque 3000 km de Rio. Mais la fête bat déjà son plein dans la rue Alzira Brandao (ou Alzirao), dans le quartier populaire de Tijuca, à un km du stade Maracana.

C'est comme ça depuis 1978 à chaque Coupe du monde, les jours de matches du Brésil. Loin de l'ambiance aseptisée et publicitaire du fan-fest officiel de la Fifa, sur la plage de Copacabana, qui était tout aussi noir de monde avant le coup d'envoi.

- Sosie de Neymar -

Thiago Mendes alias "MC Neymar", un sosie connu du N.10 brésilien, est là et pose pour les photographes.

"J'ai confiance, notre équipe est bien préparée, je suis un peu triste pour Hulk (blessé), mais nous allons faire le maximum pour faire se lever la +torcida+ (les supporters!", déclare-t-il à l'AFP, à fond dans son rôle de sosie.

Puis, il se lance dans la chorégraphie du "Passinho de Neymar" (le petit pas de Neymar), le funk qu'il a composé et sur lequel il compte pour devenir autre chose qu'un sosie.

L'écran géant dernier cri de 28 m2 où les habitants du quartier peuvent regarder gratuitement les matches et fraterniser est planté au milieu de la rue, fermée à la circulation.

- Eloigner le mauvais oeil -

Antonio Ramos, 58 ans, porte une amulette d'une main, et dans l'autre un bouquet de "arruda" (une plante qui éloigne le mauvais oeil au Brésil).

Il est arrivé tôt pour être bien placé devant l'écran. Grâce à l'intervention du maire de Rio Eduardo Paes, la Fifa a exempté les organisateurs de droits d'image de 28.000 reais (plus de 9000 euros), qu'elle réclamait.

"Je viens toujours ici car l'ambiance est la meilleure; c'est très animé", confie Antonio, confiant dans la victoire des Auriverde.

"Ca a commencé en 1978, j'avais 15 ans, et on regardait le match Brésil-Autriche à la télé chez un copain de la rue", raconte Ferreira.

- Lustre du salon explosé !

"C'était un match difficile et tout à coup le Brésil a marqué un but. Fou de joie, j'ai allumé un feu de Bengale, mais il a explosé le lustre du salon et la mère de notre copain nous a foutu dehors", se rappelle-t-il en riant.

C'est alors qu'il a eu l'idée d'aller chercher un poste de TV et de l'installer au coin de la rue pour voir la fin du match avec ses copains : "Les gens ont commencé à venir, à la fin, on était 200".

En 1982, la mairie a organisé le premier concours de décoration de rues et l'Alzirao a remporté la deuxième place.

"La Seleçao a été éliminée après le 5e match, on était 700 dans la rue. Après, on a remporté les concours de rue. Les supporteurs venaient de plus en plus nombreux. En 2010, quand le Brésil s'est incliné devant les Pays-Bas au 5e match (quarts de finale), on était 25.000".

Normalement, les rues sont décorées deux mois avant la Coupe, mais cette année, les gens ont un peu plus tardé. Le coeur n'y était pas en raison des manifestations anti-Mondial et des critiques sur la préparation laborieuse de l'événement.

"Mais ici, l'ambiance est bonne. Après le match, tout à l'heure, il y aura un concert de funk", souligne-t-il. Le fête devra toutefois finir à 22 heures. Après, c'est tapage nocturne.

"Mais si le Brésil gagne le Mondial, on fera la java jusqu'à 22 heures du jour suivant", prévient Ferreira.

Angela est née et a été élevée dans la rue. Elle porte le tee-shirt Alzirao et confie qu'elle remontera chez elle voir le match à la TV.

"C'est ce que font en général les gens de la rue, car il y a de plus en plus de monde qui vient de l'extérieur. On redescendra faire la fête après. Enfin, j'espère...!", dit-elle à l'AFP.

cdo/pal/sk

PLUS:hp