NOUVELLES

Des preuves compromettantes au procès des trois évadés de Québec

17/06/2014 05:02 EDT | Actualisé 17/08/2014 05:12 EDT
Interpol

Serge Pomerleau, Denis Lefebvre et Yves Denis, les trois hommes qui se sont évadés le 7 juin dernier, disposaient de ressources financières considérables, si on en juge par une conversation enregistrée par les policiers à l'insu des protagonistes, en mars 2010.

La Couronne a fait entendre cet enregistrement en guise de preuve, mardi, au palais de justice de Québec à l'occasion du procès des trois fugitifs. Rappelons que ce procès pour trafic de stupéfiants et complot se poursuit en dépit de l'absence des trois hommes.

La conversation a été captée par les policiers grâce à un micro qu'ils avaient installé dans un véhicule.

Durant cette conversation, réunissant deux des fugitifs, soit Denis Lefebvre et Serge Pomerleau, ce dernier laisse entendre qu'il est temps pour lui de repenser sa vie. Et à en juger par les propos qu'il tient, M. Pomerleau ne manque pas de moyens pour préparer sa sortie : « Mettons que je fais mes deal, moé, m'a dépasser le 30 quelque millions là », affirme Serge Pomerleau.

Cette conversation a été interceptée quelques mois avant l'arrestation des trois hommes.

De plus, mardi, lors du procès, la Couronne a aussi présenté une vidéo de filature qui témoigne entre autres de certaines des relations qu'entretenaient les accusés.

Les policiers ont ainsi pu filmer les accusés après avoir installé, à Val-d'Or, une dizaine de caméras. Par cet important dispositif de surveillance, placé notamment au sortir de divers commerces, les policiers ont pu observer un certain nombre d'allées et venues de la part des accusés. Ils ont pu constater, par exemple, que les accusés entretenaient des liens avec un membre en règle des Hells Angels.

Les trois hommes, qui sont toujours en cavale, sont considérés par les autorités comme étant dangereux.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quebec Triple Jailbreak, June 7, 2014