NOUVELLES

Syrie: plus de 630 morts en 40 jours de combats entre jihadistes dans l'Est

10/06/2014 06:23 EDT | Actualisé 10/08/2014 05:12 EDT

Au moins 634 personnes, en grande majorité des jihadistes, ont péri en 40 jours de combats dans l'est de la Syrie entre un groupe ultra-radical et la branche d'Al-Qaïda dans le pays, rapporte mardi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Depuis le 30 avril, ces affrontements dans la province de Deir Ezzor ont également chassé hors de chez eux plus de 130.000 civils.

Les combats opposent, d'une part, l'Etat islamique en Irak et en Syrie (EIIL) --un groupe jihadiste extrémiste qui aspire à créer un Etat islamique entre l'Irak et la Syrie-- et, d'autre part, le Front Al-Nosra qui est la branche officielle d'Al-Qaïda en Syrie et ses alliés rebelles.

Ces dernières semaines, l'EIIL, qui s'est emparé mardi de la province irakienne de Ninive selon un officier de haut rang, a progressé dans la province syrienne de Deir Ezzor, prenant plusieurs villages.

"Au moins 634 personnes ont péri dans ces combats depuis le 30 avril. Parmi eux figurent 39 civils dont cinq enfants", selon l'OSDH, qui se base sur un large réseau de sources civiles, médicales et militaires à travers la Syrie.

L'EIIL a été initialement bien accueilli par les rebelles syriens, qui se réjouissaient d'avoir le soutien d'un groupe bien formé et équipé face à la machine de guerre du régime.

Mais les abus qui lui sont attribués, notamment l'enlèvement et l'exécution de civils et de rebelles de mouvements rivaux, ont poussé l'ensemble des coalitions rebelles à retourner leurs armes contre le groupe qui adopte une interprétation extrême de l'islam.

Dans le nord et l'est de la Syrie, plus de 6.000 personnes ont été tuées dans ces affrontements depuis janvier, selon l'OSDH.

rim/ram/sk/faa

PLUS:hp