NOUVELLES

Sepp Blatter dit à la CONCACAF qu'il désire continuer de diriger la FIFA

10/06/2014 11:12 EDT | Actualisé 10/08/2014 05:12 EDT

SAO PAULO - Sepp Blatter a déclaré aux dirigeants des associations nationales membres de la zone CONCACAF que son désir de rester en poste comme président de la FIFA «est plus ardent que jamais».

«Je suis à votre service», a dit Blatter aux délégués de la confédération réunissant les pays d'Amérique du Nord, d'Amérique centrale et des Caraïbes, en faisant référence à son souhait d'être candidat en vue de l'élection présidentielle qui aura lieu au mois de mai prochain.

«Ma mission, notre mission ensemble n'est pas encore terminée», a déclaré le Suisse de 78 ans.

Blatter a ensuite rencontré les membres de l'Océanie, dans une salle de conférence voisine, alors qu'il a commencé à rencontrer les meneurs des six confédérations régionales, dans différents hôtels à Sao Paulo, afin de solliciter leur soutien. L'instar des délégués de la CONCACAF, ceux de l'Océanie ont appuyé le président sortant dans sa quête pour obtenir un cinquième mandat.

La rencontre avec l'UEFA, plus tard dans la journée de mardi, a toutefois été plus houleuse. Comme ils l'ont fait ces derniers temps, certains de membres d'Europe ont ouvertement affiché leur hostilité à l'endroit de Blatter.

C'est ainsi que Michael van Praag, membre du comité exécutif de l'UEFA, et Greg Dyke, président de la Football Association d'Angleterre, ont directement invité Blatter à ne plus se présenter à l'élection. Un participant a indiqué que la réunion s'est transformée en véritable «interrogatoire». Des membres ont par ailleurs rappelé au Suisse qu'en 2011, il leur avait promis que son mandat actuel de quatre ans serait son dernier.

Le président de l'UEFA Michel Platini, qu'on pressentait pour succéder à Blatter dans ce contexte, prévoit décider en septembre s'il désire se présenter contre Blatter ou non.

Blatter a eu droit au soutien de plusieurs confédérations car il a laissé entendre que les confédérations régionales peuvent s'attendre à des bonis supplémentaires dans le cadre du partage des revenus découlant de la tenue de la Coupe du monde. Ces revenus s'élèvent à plus de 4 milliards $.

Mardi, Blatter a déclaré aux membres de la CONCACAF qu'ils étaient «un exemple pour les autres confédérations».

«Certains d'entre eux croient qu'ils sont meilleurs. Ils ne le sont pas, a déclaré Blatter, en lançant apparemment un jab à l'Europe. Nous travaillons tous ensemble à l'unisson.»

PLUS:pc