NOUVELLES

Retrouver sa jeunesse pour les 50 ans des Beatles au «Ed Sullivan Show»

10/06/2014 09:53 EDT | Actualisé 10/08/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Durant plus de vingt ans, à CBS, «The Ed Sullivan Show» fut l'émission dominicale de variétés où défilaient les vedettes les plus populaires de l'heure. Le 9 février 1964, l'imposant animateur recevait les Beatles, ce groupe britannique qui allait révolutionner le monde musical et dénouer les liens du carcan de l'ordre conventionnel.

Il y a 50 ans, le passage du groupe révolutionnaire à la télévision américaine a attiré 73 millions de téléspectateurs devant leur écran. Le phénomène de ces nouveaux rythmes, de ces nouveaux sons, tel un virus, s'est propagé dans le cœur et la tête du monde, pour y demeurer à jamais. Les «50 ans - The Beatles: The Night That Changed American - A Grammy Salute» furent célébrés en présence de Sir Paul McCartney et Ringo Starr alors que Yoko Ono et Olivia Harrison y étaient au nom de leur conjoint, John Lennon et George Harrison.

Les invités, nombreux, ont repris à leur façon les succès des quatre Britanniques, dont chaque chanson ravive pour chacun d'entre nous des souvenirs qui, eux, ne vieillissent pas. Place à Maroon 5, Stevie Wonder, Annie Lennox, Alicia Keys, John Legend, Katy Perry et quelques autres auxquels se joignent Paul et Ringo. À MusiMax, le vendredi 20 juin, 20h.

Quand la vie perd son chemin

Follement triste, le film de Mathieu Roy, «L'Autre Maison», ne pouvait mieux illustrer les conséquences qu'entraîne la maladie d'Alzheimer, quand, mine de rien, elle s'installe dans une famille où tout n'est pas parfait comme c'est souvent le cas, où les enfants tentent de mener leur vie du mieux possible alors que le père est en pleine déroute.

Impossible de rester insensible à l'angoisse de Henri (Marcel Sabourin), octogénaire dont l'esprit s'est perdu dans un lieu sans nom, qui se voit soudain en présence de personnes venues de nulle part, assailli par l'angoisse, à la recherche d'un lieu, d'une autre maison. Heureusement, son fils Éric (Émile Proulx-Cloutier) est là pour veiller sur lui. Mais la tâche devient de plus en plus lourde et Éric aimerait bien que son frère Gabriel, reporter en milieu de guerre, soit plus souvent présent pour assumer sa part auprès de son père.

Mais tout n'est pas simple entre ces deux fils: à l'instabilité de leur vie sentimentale s'ajoutent les vieux conflits qui les opposent l'un à l'autre, exacerbés par l'état aggravé du père. Et, bien qu'enchevêtré dans les broussailles de ses pensées, Henri sent bien que pour lui et pour ses fils, il lui faut trouver cet ailleurs. À Super Écran, ce dimanche, 21h.

Notre histoire à travers celle de Janette

Janette Bertrand est née en 1925. Elle a donc vécu toutes les étapes de l'évolution du Québec depuis bientôt 90 ans. En conversation avec son petit-fils, lui-même père de famille, elle lui explique pourquoi ses frères avaient pu suivre un cours classique alors qu'on jugeait que les filles n'avaient pas à s'instruire outre mesure pour laver des couches. Véritable mine d'information sur une foule de sujets, l'auteure de «Ma vie en trois actes» n'a surtout pas oublié les détails de sa jeunesse aux côtés d'une mère trop stricte et d'un père aimant, deux conditions qui s'ajoutent aux difficultés d'une époque complètement dominée par la religion. «Les Grands Reportages - Personnalités», première de trois parties, le vendredi 20 juin, 20h, à RDI.

Les fans diront qu'une rediffusion de Céline Dion, c'est comme un braisé dont la saveur est encore meilleure le lendemain. À TVA, le lundi 16 juin, 19h30, on retrouve la diva dans «Le Grand Show», aux côtés de Véronic DiCaire et de Michel Drucker, à l'occasion de la sortie de «Sans attendre», son nouvel album. Accompagnée de Johnny Hallyday, Patrick Bruel, Florent Pagny, Michel Sardou, elle interprète quelques-uns de ses succès.

À Explora, on décode le comportement de l'homme, cet être étrange et complexe, en observant celui des chimpanzés qui nous ressemblent encore plus qu'on se l'imagine. En trois épisodes, «Qui singe qui» étudie comment s'y prennent les primates pour déterminer lequel est le mâle dominant tout en faisant un parallèle avec le comportement d'hommes réunis dans une même pièce et dont le moindre geste, le moindre clignement d'œil, révèle sa place dans la hiérarchie du groupe. Les mercredi et jeudi 18 et 19 juin et le lundi 23 juin, 20h.

À RADIO-CANADA: Le chanteur Jean-Marc Couture n'a pas résisté à l'invitation des citoyens de Grand-Remous, dans l'Outaouais, où on met tout en œuvre pour le chouchouter dans le cadre de «La Petite Séduction», le mercredi 18 juin, 20h.

À TVA: Stromae, c'est Paul Van Haver, un musicien-chanteur qui a fait un «malheur» en proposant «Alors, on danse». Dans une extraordinaire envolée, la chanson s'est vendue à près de deux millions d'exemplaires. Le documentaire «Dans la cour des grands» révèle avec quelle simplicité il enflamme les foules grâce à son charisme et son aisance à aborder des thèmes aussi ambigus que le pipi au lit. Le vendredi 20 juin, 23h05.

À TÉLÉ-QUÉBEC: Deux films, deux époques, deux mondes: d'abord, «Manon des sources» qui oppose Manon à tout un village de Provence coupable d'avoir subtilisé l'accès à une source, avec Emmanuelle Béart, Yves Montand et Daniel Auteuil, le lundi 16 juin, 21h; puis, «Basic Instinct» dans lequel un chanteur rock est assassiné alors qu'il avait pour maîtresse une auteure de romans policiers, avec Michael Douglas et Sharon Stone, le mercredi 18 juin, 21h.

À TV5: À «Science ou fiction», on tente de désamorcer la peur qui prend différentes formes comme la phobie de l'eau, des araignées, de l'avion. Mais est-ce vrai que les bébés ont instinctivement peur du noir, que les chiens sentent l'odeur de la peur, que les éléphants ont peur des souris? Le mercredi 18 juin, 19h.

À ARTV: On se réjouit toujours des occasions qui forcent Jean-Pierre Ferland à sortir de sa retraite, amorcée en 2007, comme ce soir de 2011, aux FrancoFolies, alors qu'on célébrait «Les Noces d'or de l'album Jaune». Avec chœur et orchestre, il nous ramène «Marie-Claire», «Le Petit Roi», «Sing, Sing», «Un peu plus haut, un peu plus loin», qu'on peut revoir et réentendre le lundi 16 juin, 19h30.

À CINÉPOP: Dans «La Tache», Anthony Hopkins, dans le rôle d'un professeur d'université, et Nicole Kidman, une fille de ferme, beaucoup plus jeune, sont deux écorchés vifs qui forment un couple, histoire d'apaiser leur drame personnel, le mardi 17 juin, 21h.

PLUS:pc