NOUVELLES

Mondial-2014: l'Allemagne ou le splendide isolement

10/06/2014 06:28 EDT | Actualisé 10/08/2014 05:12 EDT

Longeant la mangrove entre fleuve et mer, le bac accoste en direction du village de Santo André (nord-est du Brésil): bienvenue à "Campo Bahia", le camp de base de l'Allemagne au Mondial-2014, isolé et singulier.

Tout supporteur, touriste ou journaliste venu de la station balnéaire de Porto Seguro, à une trentaine de kilomètres, doit d'abord traverser le fleuve Joao de Tiba là où il se mêle à l'océan Atlantique sur la Côte de la Découverte, celle du Brésil par les Portugais en 1500.

La Coupe du monde se matérialise par les poteaux peints alternativement aux couleurs du Brésil et de l'Allemagne, par deux tags faisant rimer Fifa et mafia et ornés de maladroites croix gammées, effacés lundi après-midi, et par la présence de plusieurs corps des forces de l'ordre et de dizaines de journalistes.

Et voilà Santo André, ses quelques centaines d'habitants, son clin d'oeil littéraire avec la pousada (auberge) Victor Hugo, et donc, "Campo Bahia".

- Vieux projet -

Tout juste achevé, c'est un complexe résidentiel moderne de 15.000 mètres carrés qui donne sur la plage, privatisée pour l'occasion.

Contrairement à une idée reçue, il n'a pas été construit à la demande de la Fédération allemande (DFB) mais projeté depuis cinq ans par des entrepreneurs allemands; c'est en tout cas ce qu'ils ont dit une fois rendu public le choix définitif de la DFB de s'y établir, après le tirage au sort de la phase de groupes en décembre.

Le reponsable de la logistique Georg Behlau a visité 30 hôtels au Brésil en deux ans, et le fait de privilégier une construction ex nihilo au détriment du large éventail existant déjà a pu froisser les autorités du Brésil...

Il fallait un camp de base pas trop grand, pour ne pas nuire "à l'esprit d'équipe", et qui ne soit pas éloigné non plus des trois villes du Nordeste où jouera la Nationalmannschaft au premier tour (Salvador, Fortaleza, Recife), avait expliqué récemment Oliver Bierhoff, le manager de la Nationalmannschaft.

La DFB, officiellement première locataire, a tout de même pu exprimer des souhaits, avec par exemple l'adjonction d'un système de filtrage de l'eau pour la rendre potable.

- Chefs de maisonnée -

Arrivée dimanche matin, la délégation s'est organisée: les 23 joueurs disposent de chambres individuelles mais doivent partager quatre bâtisses, avec un salon et un chef par maisonnée: Lahm, Schweinsteiger, Klose et Mertesacker. "L'important, c'est que les joueurs règlent des choses dans leurs maisons, prennent leurs responsabilités et soient réunis", a souligné Oliver Bierhoff.

Cet agencement facilite aussi la communication, selon l'ex-attaquant, qui cohabite avec les trois entraîneurs (le sélectionneur Joachim Löw et ses deux adjoints, Hansi Flick et Andreas Köpke): "Souvent, quand on est dans un hôtel, il y a des étages, des couloirs, il faut prendre rendez-vous pour se voir... Là, on se croise dans le salon, et quand Hansi écoute sa musique trop fort, je frappe simplement à sa porte!"

Il restait encore des "petits problèmes", avec telle prise électrique ou point d'eau défectueux, "mais on s'y sent vraiment bien, et que tout ne soit pas parfait rend les choses plus intéressantes", avance Oliver Bierhoff, parlant d'"énergie positive".

Il est vrai que deux clichés pouvaient se heurter frontalement: la rigueur allemande et l'indolence brésilienne. "Nous devons nous adapter à la situation du pays, en accepter les conditions et ne pas rouspéter dès que quelque chose ne fonctionne pas", a prévenu le secrétaire général de la Fédération (DFB), Helmut Sandrock.

Une désinsectisation du secteur a été refaite l'avant-veille de l'arrivée des joueurs, qui ont chacun un vélo. Ils pourront faire des balades sous escorte, et même recevoir leurs familles le moment venu.

Le centre de presse est installé dans le principal complexe hôtelier du village. A une poignée de kilomètres se trouve le terrain d'entraînement, avec une pelouse excellente, où des Indiens de la tribu locale des Pataxos ont souhaité lundi un bon anniversaire à Klose (36 ans). Au coeur de la nature.

sid-ybl/heg/chc

PLUS:hp