NOUVELLES

Le trafic de la Voie maritime du Saint-Laurent a grimpé au mois de mai

10/06/2014 12:39 EDT | Actualisé 10/08/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le trafic de la Voie maritime du Saint-Laurent a bondi en mai, le nombre de navires maritimes ayant été plus de deux fois plus important que normalement, essentiellement en raison des efforts pour écouler les réserves accumulées de céréales du marché canadien.

Le port de Thunder Bay a connu son mois le plus occupé en 16 ans, ayant vu passer plus de 1,5 million de tonnes de cargaison, essentiellement des céréales.

Le nombre de navires ayant transité par le port du nord-ouest de l'Ontario a augmenté de 35 pour cent par rapport au mois de mai dernier, et comptait 26 navires maritimes — le plus grand nombre en un mois depuis 2000 —, tandis que 44 autres effectuaient du transport intérieur.

La Corporation de gestion de la Voie maritime du Saint-Laurent a indiqué mardi que certains navires intérieurs s'affairaient, eux aussi, à transporter des céréales aux ports du Québec afin que celles-ci soient chargées à bord de navires maritimes à destination de l'Europe, du Moyen-Orient, de l'Amérique latine et de l'Afrique.

Le directeur du développement du marché, Bruce Hodgson, a indiqué que la voie maritime jouait un «rôle critique» dans l'écoulement des stocks particulièrement élevés de céréales qui ont été accumulés au cours de l'hiver.

«Nous voyons une énorme hausse des navires maritimes qui entrent dans le système, tandis que la flotte des Grands Lac canadiens fonctionne à plein régime pour répondre aux demandes des sociétés céréalières», a-t-il expliqué dans un communiqué de presse.

Cette crête d'activités survient alors que la 56 saison de navigation de la Voie maritime a connu son ouverture la plus tardive en cinq ans, à la fin mars, en raison des mauvaises conditions hivernales, lesquelles ont engendré les pires conditions au niveau de la glace en plusieurs décennies.

Les livraisons canadiennes de céréales du 25 mars au 31 mai se sont chiffrées à 1,4 million de tonnes, en hausse de 2,4 pour cent par rapport à l'année précédente.

Les livraisons de pierre, de sel et de cargaison générale ont aussi été solides en mai, mais les livraisons totales depuis le début de l'année ont reculé de 20 pour cent par rapport à l'an dernier, essentiellement en raison de plus faibles livraisons de minerai de fer.

Les livraisons de minerai de fer ont plongé de près de 37 pour cent par rapport à l'an dernier, à 1,4 million de tonnes.

La Voie maritime s'attend à être le théâtre du transport de 38 millions de tonnes de produits cette année, en hausse par rapport aux 37 millions de tonnes de 2013.

La récolte de céréales de 76 millions de tonnes de l'an dernier — supérieure de 50 pour cent à la récolte moyenne — devrait entraîner une augmentation des livraisons sur la Voie maritime cette année, à la suite du recul de 3,2 pour cent de 2013. Cela s'explique par le fait que la récolte, bien qu'exceptionnelle, a été particulièrement tardive.

PLUS:pc