NOUVELLES

Le candidat de droite Reuven Rivlin élu 10e président d'Israël

10/06/2014 11:06 EDT | Actualisé 10/08/2014 05:12 EDT

Le candidat de la droite Reuven Rivlin a été élu mardi 10e chef de l'Etat d'Israël par le Parlement pour succéder au président sortant Shimon Peres.

A l'issue d'un scrutin à deux tours, M. Rivlin, soutenu par le parti Likoud du Premier ministre Benjamin Netanyahu, a obtenu 63 voix contre 53 à son rival centriste Méïr Sheetrit.

Il a aussitôt reçu les félicitations téléphoniques du président sortant Shimon Peres: "Je suis très heureux que tu prennes la relève. De tout coeur avec toi et (...) je suis sûr que tu seras à la hauteur", a déclaré M. Peres, selon un communiqué de son bureau.

Sitôt élu, Reuven Rivlin, 74 ans, a pris un bain de foule dans les couloirs de la Knesset (Parlement), serrant les mains de ses partisans, aussi bien des députés de droite que de gauche. "Tu t'es bien battu", a-t-il dit au perdant.

Lors d'un toast organisé en son honneur à la Knesset, le nouveau chef de l'Etat, l'air réjoui, est passé du rire aux larmes, en se coiffant d'une kippa sortie de sa poche pour prononcer la traditionnelle bénédiction juive qui doit lui porter chance.

"Je ne suis plus un homme de parti politique, je suis l'homme de tout le peuple", a déclaré l'ancien président de la Knesset en annonçant qu'il quitterait, comme le veut la loi, sa "maison politique", le Likoud (droite nationaliste), pour assurer ses futures fonctions présidentielles.

M. Netanyahu, qui avait soutenu du bout des lèvres la candidature de M. Rivlin, l'inimitié entre les deux hommes étant de notoriété publique, a salué "le premier citoyen d'Israël".

Il a souligné que les "deux missions" du président seront de "rassembler toutes les composantes du peuple israélien" et de "représenter Israël face au monde".

En Israël, la fonction présidentielle est essentiellement protocolaire, bien qu'au chef de l'Etat incombe la tâche de nommer après les élections législatives la personnalité chargée de former une coalition et appelée à devenir Premier ministre.

- 'Un vrai sioniste' -

A la droite de l'échiquier politique, le ministre de l'Economie Naftali Bennett, leader du parti nationaliste religieux Foyer juif, a célébré la victoire d'"un président sioniste qui aime Israël et qui croit à son droit d'exister sur sa terre sans en avoir honte".

"La Knesset a élu aujourd'hui le candidat le plus valable. Reuven Rivlin est un vrai sioniste et le plus solide partisan de Jérusalem (unifiée)", a renchéri le vice-ministre de la Défense Danny Danon, un jeune dirigeant de l'aide droite du Likoud.

A gauche aussi, le chef de l'opposition, le travailliste Yitzhak Herzog, a rendu un hommage chaleureux au vainqueur.

"Je suis convaincu que tu seras un grand président qui prêtera une oreille tout autant attentive à ceux qui ne sont pas de ton camp et que tu nous rendras fiers", a dit M. Herzog.

M. Rivlin est une figure haute en couleur de la droite israélienne, partisan déclaré du "Grand Israël" mais aussi ardent défenseur de l'Etat de droit.

Avocat de formation, connu pour son affabilité et ses traits d'esprit, M. Rivlin a débuté sa carrière politique en 1988 au sein du Likoud (droite nationaliste) en se faisant élire député à la Knesset. Il deviendra ensuite à deux reprises président de la Knesset (2003-2006 et 2009-2013).

S'il fait partie de l'aile la plus nationaliste de la droite et n'a jamais caché son hostilité à la création d'un Etat palestinien, il s'est fait connaître comme un ardent défenseur de la démocratie parlementaire.

Reuven Rivlin prendra ses fonctions le 28 juillet, succédant à Shimon Peres, le président sortant nonagénaire assuré de rester dans l'Histoire pour son rôle au service de la paix.

jlr-dar/agr/vl

PLUS:hp