NOUVELLES

Irak: les insurgés ont pris la province de Ninive (responsable)

10/06/2014 06:07 EDT | Actualisé 10/08/2014 05:12 EDT

L'ensemble de la province irakienne de Ninive, dont Mossoul est le chef-lieu, est tombée mardi aux mains des insurgés, qui se dirigent vers la province limitrophe de Salaheddine pour "l'envahir", a annoncé le chef du Parlement irakien.

"Toute la province de Ninive (nord) est tombée aux mains des insurgés", a indiqué Oussama al-Noujaifi lors d'une conférence de presse, après une première annonce de responsables sur la prise de la ville de Mossoul. C'est la première fois que les rebelles prennent toute une province dans le pays.

"Toutes les unités militaires ont quitté Mossoul (près de 2 millions d'habitants) et les résidents de la ville ont commencé à fuir" vers le Kurdistan, a indiqué pour sa part un officier de haut rang.

Il s'agit de la deuxième cité du pays tombée entièrement aux mains des rebelles après celle en janvier de Fallouja, à l'ouest de Bagdad. Selon cet officier, c'est le groupe jihadiste de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) qui a pris Mossoul, mais cela n'a pas encore été confirmé de source officielle.

Après la prise de contrôle de la province de Ninive, frontalière de la Syrie et peuplée de 3,5 millions d'habitants, les insurgés se dirigeaient vers la province de Salaheddine pour "l'envahir", a dit M. Noujaifi, précisant qu'il n'avait à ce stade "aucun contact avec le Premier ministre et chef de l'Armée, Nouri al-Maliki".

"J'ai eu un contact avec le vice-ministre de l'Intérieur, avec le chef de la région autonome du Kurdistan Massoud Barzani et avec quelques responsables de l'armée et de partis politiques", a déclaré le chef du Parlement, soulignant la "nécessité de mobiliser toutes les forces en Irak et d'alerter les dirigeants dans le monde pour faire face à cette offensive terroriste".

"Si on n'arrête pas cette offensive sur les frontières de Ninive, elle va s'étendre à tout l'Irak" a-t-il averti.

"Nous devons oublier nos différends, l'heure est à l'unité nationale car il y a une invasion de l'Irak par des forces étrangères", a poursuivi le chef du Parlement, exhortant la population à coopérer avec les forces armées pour "combattre ces groupes terroristes".

mah/hj/faa

PLUS:hp