NOUVELLES

Afghanistan: cinq soldats américains sont tués par des tirs fratricides

10/06/2014 08:13 EDT | Actualisé 10/08/2014 05:12 EDT

KABOUL - Cinq soldats américains ont apparemment été tués par des tirs fratricides dans le sud de l'Afghanistan, a indiqué mardi un responsable américain.

Il s'agirait d'un des pires accidents du genre à survenir depuis le début de l'intervention américaine, il y a 14 ans. Quatre soldats canadiens avaient été tués en avril 2002 par une bombe larguée par un chasseur F-16 américain, au cours d'un exercice de tir nocturne au sud de Kandahar.

On ne dispose que peu de détails concernant l'accident qui se serait produit lundi dans la province de Zabul, dans le sud du pays.

«Cinq soldats américains ont été tués (lundi) lors d'une opération de sécurité dans le sud de l'Afghanistan. Les enquêteurs se penchent sur la possibilité qu'il s'agisse d'un incident de tirs fratricides», a dit le porte-parole du Pentagone, le vice-amiral John Kirby.

«Les décès sont survenus lors d'une opération de sécurité, au moment où leur unité est entrée en contact avec des forces ennemies. Il existe une possibilité que, tragiquement, des tirs fratricides puissent avoir eu lieu. L'incident fait l'objet d'une enquête», a pour sa part indiqué la coalition internationale sous gouverne américaine.

À Washington, deux responsables de la Défense ont fait savoir que les cinq Américains étaient des membres des forces spéciales, sans donner plus de détails. Un policier de la province de Zabul a révélé que les soldats ont possiblement été tués quand ils ont demandé un appui aérien rapproché.

Le chef de la police provinciale, le général Ghulam Sakhi Rooghlawanay, a ajouté que les forces afghanes et de l'OTAN procédaient, lundi matin, à une opération conjointe dans le district d'Arghandab, quand elles ont été attaquées par les talibans et qu'elles ont demandé une frappe aérienne.

«Malheureusement, cinq soldats de l'OTAN et un officier de l'armée afghane ont été tués par erreur par une frappe aérienne de l'OTAN», a dit le général Rooghlawanay.

Il n'a pas été possible de confirmer ces propos de source indépendante. La coalition n'a pas voulu commenter, pas plus que le quartier général de l'OTAN à Bruxelles.

Les seules forces américaines actuellement impliquées dans des opérations de combat sont la plupart du temps des forces spéciales supervisant leurs collègues afghans. Ils se retrouvent souvent sous le feu ennemi et sont responsables de réclamer des frappes aériennes en cas de besoin. En raison de contraintes mises en place par le président afghan sortant, Hamid Karzaï, de telles frappes aériennes sont habituellement demandées «in extremis», ou lorsque des troupes craignent d'être tuées.

Les talibans ont revendiqué la responsabilité de l'attaque contre la force conjointe à Zabul. Un porte-parole du groupe terroriste, Qari Yousef Ahmadi, a indiqué que la bataille avait eu lieu lundi soir entre des troupes étrangères et des militants talibans dans le district d'Arghandab. Selon lui, un «très grand nombre» de soldats de l'OTAN ont été tués ou blessés dans les combats.

PLUS:pc