NOUVELLES

Un scandale de plagiat secoue l'éducation cubaine

09/06/2014 01:42 EDT | Actualisé 09/08/2014 05:12 EDT

LA HAVANE, Cuba - Huit personnes ont été arrêtées en lien avec un scandale de plagiat qui défraie les manchettes des médias cubains depuis plusieurs semaines.

On compte cinq enseignants et un employé du bureau d'impression du ministère de l'Éducation parmi les suspects. Les accusations dont ils pourraient faire l'objet n'ont pas été précisées.

Le scandale touche la vente illégale de copies des examens d'admission à l'université. Des milliers d'élèves de niveau secondaire ont dû reprendre leurs examens une fois la fuite découverte.

Les arrestations ont notamment été annoncées par le ministère de l'Intérieur, qui supervise la police et la sécurité nationale, ce qui témoigne de la gravité de l'affaire aux yeux du gouvernement.

L'éducation — universelle et gratuite à tous les niveaux, y compris à l'université — est une vache sacrée à Cuba et un des piliers intouchables de la révolution de Fidel Castro en 1959.

Ce n'est pas la première fois que des enseignants sont accusés d'avoir vendu des notes pour augmenter leurs salaires ou que des examens sont coulés, mais il est rare que le gouvernement en fasse tout un plat - possiblement dans l'espoir d'éviter d'autres incidents du genre.

Le gouvernement du président Raul Castro a lancé une vaste campagne contre la corruption qui a épinglé des dizaines de dirigeants cubains, ainsi que plusieurs hommes d'affaires étrangers.

Peu après la tenue des examens le mois dernier, des rumeurs ont commencé à circuler selon lesquelles les portions traitant de mathématiques, de langue et d'histoire étaient en vente depuis un moment pour 60 $ US chacune.

Le scandale a été officialisé le 20 mai, quand les résultats ont été annulés pour des milliers d'étudiants de La Havane qui ont dû se plier à un nouvel examen six jours plus tard.

PLUS:pc