NOUVELLES

Le Canada gagne sa place sur la scène internationale du ski de fond

09/06/2014 04:08 EDT | Actualisé 09/08/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - La décision de la Fédération internationale de ski (FIS) d'approuver la tenue de huit étapes de la Coupe du monde de ski de fond au Canada en 2016 se veut un grand pas en avant pour le développement du sport au pays. Et compte tenu des succès des fondeurs canadiens sur la scène internationale, avec Alex Harvey en tête, le continent nord-américain est appelé à accueillir plus régulièrement des épreuves de haut calibre.

Réuni la semaine dernière à Barcelone, en Espagne, la FIS a donné son aval à la présentation du Tour du Canada, une série de huit épreuves qui auront lieu à Gatineau (1), Montréal (1), Québec (2), Canmore (3) et Lake Louise (1). L'événement est assuré d'attirer les meilleurs fondeurs de la planète puisqu'il figurera à la fin du calendrier hivernal, en mars 2016, et servira de Finales du circuit de la Coupe du monde.

Selon Patrice Drouin, président de Gestev, qui se spécialise dans la gestion d'événements et est impliqué dans ce projet depuis le début, le succès des épreuves de sprint à Québec en décembre 2012 a contribué à faire avancer ce dossier auprès de l'instance internationale.

«Nous avons commencé dès 2010 à discuter de la présentation d'un grand Tour au Canada, a commenté Drouin, qui a assisté au 49e congrès de la FIS. L'engouement suscité par les épreuves disputées en plein coeur de Québec, jumelé aux performances des athlètes canadiens sur la scène internationale, ont aidé à faire avancer le projet.»

Et Drouin soutient que le Canada peut désormais s'attendre à tenir des épreuves de la Coupe du monde à tous les deux ans, avec un grand Tour à chaque quatre ans.

«Cette perspective est très encourageante pour tous les clubs de ski de fond et les jeunes athlètes au pays.»

Même si les détails techniques des différentes étapes du Tour restent à finaliser, on sait déjà que les installations de Canmore, le centre national, accueilleront des courses de distance puisque toutes les infrastructures sont déjà en place. Un délégué technique de la FIS visitera les différents sites cet été pour finaliser les détails.

Le Parc du Mont-Royal, le premier site de ski au Canada en 1879, sera utilisé pour l'épreuve montréalaise et, selon M. Drouin, ce site s'est révélé le point d'intérêt de la proposition.

«Ce site offre un potentiel très intéressant et permet de concevoir des parcours de calibre international, a-t-il révélé. Nous avons un beau projet pour le Mont-Royal, où nous voulons léguer un héritage, celui de concevoir des pistes qui pourront être utilisées après la présentation de la Coupe du monde.»

À Gatineau, en lever de rideau du Tour le 1er mars 2016, un sprint urbain sera présenté au Parc Jacques-Cartier, juste à côté du Musée canadien de l'Histoire.

À Québec, on reviendra avec la présentation d'un sprint avec le parcours installé sur la colline parlementaire, à proximité des Plaines d'Abraham.

PLUS:pc