NOUVELLES

Jeu blanc de 3-0 des Kings, qui prennent les devants 3-0 contre les Rangers

09/06/2014 11:01 EDT | Actualisé 09/08/2014 05:12 EDT
Al Bello via Getty Images
NEW YORK, NY - JUNE 09: The Los Angeles Kings celebrate their 3-0 victory over the New York Rangers in Game Three of the 2014 NHL Stanley Cup Final at Madison Square Garden on June 9, 2014 in New York, New York. (Photo by Al Bello/Getty Images)

NEW YORK, États-Unis - Jonathan Quick a stoppé les 32 tirs des Rangers de New York dans un gain de 3-0 des Kings de Los Angeles, qui ont ainsi pris les devants 3-0 dans la finale de la Coupe Stanley.

La formation de la Californie pourrait remporter sa deuxième coupe Stanley en trois saisons mercredi, alors que le quatrième match sera présenté au Madison Square Garden.

«Nous devons nous assurer de jouer notre meilleur match, car le quatrième est toujours le plus difficile à gagner», a dit Quick.

Jeff Carter, Jake Muzzin et Mike Richards ont marqué les trois buts des vainqueurs face à Henrik Lundqvist, qui a bloqué 12 des 15 tirs dirigés vers lui.

«Nous avons mal lu le jeu lors du premier but, en faisant dévier la rondelle dans notre filet, a expliqué l'entraîneur des Rangers Alain Vigneault à propos du filet de Carter avec 0,7 seconde à faire au premier tiers. La même chose s'est produite sur le deuxième (provenant de Muzzin).

«Sur le troisième, nous avons bien joué la descente à deux contre un, en jouant la passe, mais la rondelle est retournée directement sur la lame du bâton (de Richards).»

Ce dernier n'a pas raté son opportunité — anéantissant les chances des Rangers de revenir dans le match, ainsi que leurs espoirs de soulever la coupe Stanley pour la première fois en 20 ans.

«Je suis extrêmement déçu que nous nous retrouvions dans cette situation, a admis Lundqvist. Nous répétons après chaque match que nous offrons tous de bonnes performances, mais au bout du compte il faut trouver des façons de l'emporter.»

Quick a démontré une belle maîtrise et des réflexes bien aiguisés pour inscrire son deuxième jeu blanc des présentes séries — et son neuvième en carrière. Le natif de Milford, au Connecticut, qui a grandi en tant que partisan des Rangers, a réussi l'exploit à sa première visite en séries au Madison Square Garden.

«Tu bloques un tir, puis tu essaies d'arrêter le suivant, et ainsi de suite, a expliqué Quick. Ils forment une bonne équipe, donc on ne peut rien prendre pour acquis dans cette série-ci. Il faut simplement se concentrer sur le prochain arrêt à effectuer. L'équipe a bien joué devant moi afin de nettoyer le devant du but.»

La première période a offert peu de chances de qualités des deux côtés de la patinoire, mais Quick était là pour stopper la meilleure des Rangers, à 12:37. Mats Zuccarello avait la rondelle sur la lame de son bâton dans l'enclave devant un filet désert, mais le gardien des Kings a été en mesure de stopper son tir du bâton.

En fin de période, les Kings ont ouvert la marque avec un but qui a assommé les partisans, Lundqvist et les Rangers.

Tandis que les dernières secondes s'écoulaient au cadran, Carter a dirigé un tir des poignets vers le filet qui a dévié sur le patin de Dan Girardi avant de ricocher contre le gant de Lundqvist à 19:59, procurant aux Kings leur première avance en temps réglementaire de la série.

Les Rangers ont ensuité fait preuve d'indiscipline, écopant de deux pénalités consécutives pour bâton élevé au début de la deuxième. La deuxième de ces pénalités, à Marc Staal, a mené au but de Muzzin, dont le tir a changé de trajectoire en touchant à Martin St-Louis. Le petit attaquant des Rangers tentait de jouer au gardien, devant le sien.

Les partisans ont alors tenté d'insuffler un peu d'énergie à leurs favoris, s'époumonnant lors de la mise en jeu suivante, et les Rangers ont connu de bons moments. Ils ont aussi profité de deux jeux de puissance coup sur coup, mais n'ont pu en profiter. Puis, Quick a réalisé son meilleur arrêt du match tout juste à la conclusion de cette deuxième pénalité, stoppant — de nouveau — du bâton le tir de Derick Brassard, qui aurait dû se retrouver au fond du filet.

Les Rangers ont été blanchis en six supériorités numériques.

Si Quick a semblé stopper avec aisance les tirs des Rangers, Lundqvist a pu profiter d'une pause alors que les Kings n'ont pu tirer au but pendant neuf minutes. D'ailleurs, les Rangers ont dominé 17-8 au chapitre des lancers dans cette période.

Quand ils ont enfin obtenu un autre tir, les Kings ont coupé le souffle aux 18 006 spectateurs. Sur une descente à deux contre un, Richards a tenté de rejoindre Trevor Lewis de l'autre côté, mais la rondelle a touché le patin de Ryan McDonagh avant de revenir directement sur sa lame de bâton. Il n'a pas eu de mal à trouver le fond du filet à 17:04, alors que Lundqvist, ayant déjà amorcé son déplacement latéral, était hors d'équilibre.

«Mais ce n'est pas fini, a dit Lundqvist. Nous voulons gagner le prochain match, c'est tout ce qui nous préoccupe en ce moment. Dans un match comme celui-ci, chaque détail compte, et on dirait que la chance a joué en leur faveur en chaque occasion dans ces trois premiers matchs — même s'ils étaient très serrés.

«Ils trouvent cependant des façons de marquer de gros buts à des moments opportuns.»

INOLTRE SU HUFFPOST

Séries 2014 - Troisième ronde: Canadiens - Rangers