NOUVELLES

Sao Paulo: la police disperse des manifestants avec des gaz lacrymogènes (VIDÉO)

09/06/2014 06:10 EDT | Actualisé 09/08/2014 05:12 EDT

La police militaire (PM) de Sao Paulo dispersait lundi, à trois jours du Mondial, avec des bombes lacrymogènes une centaine de manifestants de groupes sociaux qui soutiennent la grève des employés du métro, a constaté l'AFP.

Les manifestants avaient bloqué à 6h00 une rue centrale de la capitale financière (Rua Vergueiro) en mettant le feu à des poubelles, bloquant la circulation, quand la police a chargé pour libérer le passage des automobilistes, selon l'AFP.

A trois jours du Mondial, les employés du métro de Sao Paulo, la mégapole du Brésil qui sera le théâtre du match inaugural Brésil-Croatie, ont entamé leur 5e jour de grève pour revendiquer 12,2% de hausse des salaires.

La reconduction de la grève a été votée dimanche soir, quelques heures après une décision du Tribunal du travail régional de Sao Paulo qui l'avait jugée illégale. Le tribunal a sommé le syndicat de mettre fin au mouvement sous peine d'amende de 100 000 réais par jour d'infraction.

Le président du syndicat des employés du métro, Altino Mello dos Prazeres, a indiqué à l'AFP que la PM avait fermé la station centrale de métro Ana Rosa après que 70 piquets de grève du syndicat soient entrés pour empêcher les employés de travailler. Ils ont vérifié l'identité des grévistes.

"Je ne pense pas que le gouvernement veuille gâcher la Coupe du monde", a déclaré le président du syndicat, interrogé sur la poursuite des négociations grévistes-direction du métro.

"Je proteste pour mes droits. il n'y a pas d'accord, seulement des bombes et de la répression", a déclaré à l'AFP Wesley Anderson, 23 ans, qui travaille sur la ligne 2 au service d'information.

Le métro transporte 4,5 millions d'usagers par jour et est le moyen le plus rapide d'arriver au stade d'Itaqueirao de Sao Paulo.

Cette grève qui dure depuis quatre cinq jours et affecte partiellement trois des cinq lignes du réseau, a déjà semé la pagaille dans les transports de la plus grande ville du Brésil, provoquant des embouteillages monstres. Lundi ils atteignaient 90 km à 07h25 dans cette ville de 20 millions d'habitants.

INOLTRE SU HUFFPOST

  • Getty Images
    Public transportation users invade subway tracks in the Corinthians Itaquera station, near Arena Corinthians stadium where the opening of the FIFA Soccer World Cup will take place on June 5.
  • Getty Images
    Sao Paulo Metro workers went on strike, demanding a pay raise.
  • Getty Images
    Unions in Brazil are strong and often strike to demand higher wages and better working conditions.
  • Getty Images
    Justice Minister Jose Eduardo Cardozo has made an appeal to national pride to get strikers to return to work in time for the Cup.
  • Getty Images
    People fill the Corinthians Itaquera station, near Arena Corinthians stadium.
  • Getty Images
    Metro workers declared a strike for an undetermined period, demanding a double digit pay rise.
  • Getty Images
    People cram into buses at the Corinthians Itaquera station, near Arena Corinthians stadium.
  • Getty Images
    Football fans heading to Thursday\'s opening Cup match in Sao Paulo will need to use the subway.
  • Getty Images
    Street traffic was completely congested during the strike by Metro employees.
  • Getty Images
    Officials and the union representing workers said they had not reached an agreement to end the strike and it would continue into Saturday.
Le surnom des 32 pays qualifiés pour le Mondial