NOUVELLES

Grèce: Samaras remanie son gouvernement, nouveau ministre des Finances Guikas Hardouvelis

09/06/2014 11:16 EDT | Actualisé 09/08/2014 05:12 EDT

Le Premier ministre grec, le conservateur Antonis Samaras, a procédé lundi à un profond remaniement ministériel, marqué par la nomination au portefeuille crucial des Finances de Guikas Hardouvelis, a annoncé la nouvelle porte-parole du gouvernement Sophia Voultepsi.

Intervenant à mi-mandat de la coalition droite-socialistes dirigée depuis deux ans par M. Samaras, ce remaniement vise à donner un nouveau souffle au gouvernement, critiqué pour la poursuite de mesures de rigueur dictées par les créanciers du pays, UE et FMI.

Guikas Hardouvelis, 59 ans, professeur à l'Université du Pirée et conseiller économique de l'Eurobank, l'une des principales banques grecques, avait été directeur de l'ex Premier ministre Lucas Papademos entre novembre 2011 et mai 2012, au pic de la crise grecque.

Pro-européen convaincu et issu du même milieu de centre-gauche que son prédécesseur Yannis Stournaras, M. Hardouvelis avait participé aux négociations de restructuration de la dette grecque en 2012, qui avait effacé près de 106 milliards d'euros d'obligations détenues par les créanciers privés surtout les banques.

Expert en macroéconomie, le nouveau ministre qui conserve un bas profil, et devrait continuer à appliquer le programme d'assainissement de l'économie du pays, dicté par ses créanciers UE et FMI.

Il devrait aussi reprendre les négociations en automne avec ses partenaires européens pour tenter de réduire l'énorme dette publique, à environ 175% du PIB.

Yannis Stournaras, qui a conservé le portefeuille des Finances pendant deux ans, devrait prendre la tête de la Banque de Grèce dont le mandat de l'actuel gouverneur, Georges Provopoulos, arrive à échéance à la mi-juin, selon les médias grecs.

Ce remaniement au cours duquel une dizaine des ministres ont été remplacés, dont celui de l'Education, de la Santé, du Développement et de l'Intérieur et de la Culture, vise, à mi-mandat, à rétablir l'image du gouvernement ternie par la victoire aux élections européennes du principal parti d'opposition, la Gauche radicale Syriza.

Le Syriza a devancé de plus de 3% le parti conservateur Nouvelle-Démocratie, au pouvoir avec les socialistes du Pasok depuis deux ans.

La participation des socialistes du Pasok à la nouvelle équipe reste presque intacte: le président du Pasok, Evangelos Vénizelos, reste vice-président du gouvernement et ministre des Affaires étrangères.

De même, les socialistes Michalis Chryssohoïdes et Yannis Maniatis conservent les ministères des Transports et de l'Environnement réciproquement.

Les 42 membres du nouveau gouvernement de M. Samaras doivent prêter serment mardi à 12H30, selon une annonce officielle.

Il s'agit du deuxième remaniement de M. Samaras depuis son élection en juin 2012. Juste un an après son ascension au pouvoir, en juin 2013, le Premier ministre avait été contraint d'effectuer un lifting restreint à la suite de la crise politique provoquée par la fermeture de la radiotélévision publique ERT, et le départ de la coalition du petit parti Gauche démocratique (Dimar).

hec/ih

PLUS:hp