NOUVELLES

Gap, première marque de vêtements américaine à produire en Birmanie

09/06/2014 07:23 EDT | Actualisé 09/08/2014 05:12 EDT
ASSOCIATED PRESS
This Nov. 15, 2011 photo, shows the Gap logo at a store in Philadelphia. Gap Inc. said Thursday, Nov. 17, 2011, that its third-quarter profit fell 36 percent, confirming the challenges the clothing company faces heading into the holiday shopping season. (AP Photo/Alex Brandon)

Le géant de l'habillement Gap va devenir la première marque américaine à fabriquer des vêtements «made in» Birmanie, a indiqué l'ambassade américaine à Rangoun, plus de dix ans après l'imposition de sanctions qui avaient particulièrement touché le secteur textile.

Depuis la dissolution de la junte en 2011, le gouvernement quasi-civil a lancé des réformes spectaculaires, permettant la levée de la plupart des sanctions occidentales.

La marque américaine Gap vendra des produits fabriqués dans deux usines de Rangoun à partir de cet été, dernier signe de l'ouverture d'un pays à l'économie ravagée par près d'un demi-siècle de dictature militaire.

«L'industrie textile est prête à devenir une source importante d'emplois, d'exportations et d'opportunité pour les habitants de ce pays», a indiqué l'ambassade dans un communiqué.

Gap mènera en partenariat avec l'agence américaine pour le développement USAID un projet de formation des femmes, majoritaires parmi les ouvriers du textile.

«En entrant en Birmanie, nous espérons aider à accélérer la croissance économique et sociale dans le pays», a commenté Wilma Wallace, une responsable de Gap.

Les exportations textiles, qui avaient atteint un pic de 850 millions de dollars en 2001, avaient chuté après l'imposition des sanctions américaines en 2003, réponse au nouveau placement en détention de l'opposante Aung San Suu Kyi, selon des chiffres de l'industrie de l'époque.

Les réformes économiques et politiques lancées ces trois dernières années ont fait naître l'espoir d'une relance de l'économie d'un des pays les plus pauvres du monde.

La Birmanie, riche en ressources naturelles et forte d'une population de 60 millions d'habitants, aiguise également l'appétit des investisseurs étrangers.

Des entreprises américaines, comme Coca Cola et Pepsi, Chevrolet et Ford, ont déjà officiellement repris la vente de leurs produits dans le pays.

Les exportations américaines vers la Birmanie ont grimpé de 9,8 millions de dollars en 2010 à 145,7 millions en 2013, tandis que les importations de Birmanie sont passées de zéro en 2012 à 30,1 million l'an dernier.

Le communiqué de l'ambassade, publié après la signature du partenariat entre USAID et Gap samedi, a souligné que la marque américaine s'assurerait que les deux usines respectent les droits de l'Homme et des critères internationaux en matière de conditions de travail.

Le secteur textile a été pointé du doigt ces dernières années en Asie en raison d'inquiétudes quant à la sécurité et aux conditions de travail d'ouvriers produisant pour des grandes marques internationales.

INOLTRE SU HUFFPOST

La députée Aug San Suu Kyi