NOUVELLES

F-35: un rapport relance le débat sur la sécurité du monomoteur au Canada?

09/06/2014 10:08 EDT | Actualisé 09/08/2014 05:12 EDT

OTTAWA - Deux groupes opposés à l'achat possible d'avions F-35 croient que le chasseur à réaction de type monomoteur ne serait pas sécuritaire pour les forces canadiennes, s'il devait être utilisé dans des régions reculées du Canada, particulièrement en Arctique.

Le Centre Canadien de politiques alternatives et l'Institut Rideau ont dévoilé un nouveau rapport, lundi, qui conclut que l'avion qui remplacera les CF-18 devrait absolument être un bimoteur.

L'étude, réalisée par l'expert des questions militaires Michael Byers, fait suite à un autre rapport qui s'interrogeait sur les coûts du nouveau chasseur de l'entreprise Lockheed Martin.

La ministre des Travaux publics, Diane Finley, a soutenu devant la Chambre des communes que le gouvernement n'avait pas pris de décision en ce qui concerne le F-35. Elle a refusé de dire si les dirigeants du pays vont conserver ce choix ou encore évaluer d'autres options.

Une analyse, qui portait sur des solutions de rechange et qui a été rédigée par un groupe d'experts indépendants, est en train d'être évaluée par le gouvernement.

M. Byers a expliqué, en marge du dévoilement de son rapport, que le cabinet se doit de considérer la question de la sécurité lorsque vient le temps de choisir un appareil de type monomoteur. Il compare le F-35 au CF-104 Starfighter, qui était aussi muni d'un seul moteur.

Il rapporte que le Starfighter a été utilisé par les forces armées pendant 26 ans, au cours des années 1960 et 1970, et qu'il a été impliqué dans de nombreux écrasements. Il a même hérité du surnom peu flatteur de «faiseur de veuves».

Michael Byers estime que le quart des 110 écrasements du CF-104 ont été causés par des collisions avec des oiseaux, ce qui a été à l'origine de pannes dans le moteur de l'appareil. Trente-neuf pilotes sont morts lors d'accidents impliquant le Starfighter.

Une porte-parole de Mme Finley a démenti cette analyse, lundi soir. Alyson Queen a soutenu que des experts indépendants, qui ont accès à l'ensemble des données liées à ce dossier, se sont assurées que tous les rapports préparés par le Ministère de la Défense nationale et les Forces armées canadiennes étaient rigoureux et impartiaux.

Le manufacturier du F-35, ainsi que le gouvernement, ont soutenu par le passé que les nouvelles avancées technologiques rendent les monomoteurs actuels plus sécuritaires que leurs prédécesseurs.

PLUS:pc