NOUVELLES

Des tireurs tuent au moins 18 personnes dans un aéroport au Pakistan

09/06/2014 08:02 EDT | Actualisé 09/08/2014 05:12 EDT

KARACHI, Pakistan - Les talibans pakistanais ont revendiqué lundi l'attaque qui a fait au moins 18 morts à l'aéroport de Karachi, le plus achalandé du pays.

Des insurgés déguisés en policiers ont envahi, tard dimanche, une gare servant aux personnalités de prestige et au transport du fret. Les assaillants étaient armés de fusils automatiques et d'explosifs.

Les talibans ont affirmé que l'attaque contre l'aéroport international Jinnah de Karachi, la capitale de la province du Sindh, visait à venger la mort de leur leader, Hakimullah Mehsud, en novembre dernier, lors d'une frappe de drone américain.

Lors d'un appel logé auprès de l'Associated Press, le porte-parole du groupe, Shahidullah Shahid, a prévenu que «de telles attaques se poursuivront tant qu'il n'y aura pas de cesser-le-feu permanent».

Tous les participants à l'assaut contre l'aéroport ont été tués lors d'affrontements avec la police qui ont duré près de cinq heures, a indiqué Rizwan Akhtar, le chef de l'unité pakistanaise d'élite des Rangers.

Un incendie a éclaté pendant les combats, illuminant le ciel nocturne. De la fumée s'élevait toujours au lever du jour, lundi.

Un édifice a été complètement éventré par les flammes et les explosions. Les forces de l'ordre ont repris le contrôle des lieux un peu avant l'aube, lundi. L'aéroport a rouvert en fin d'après-midi et fonctionnait normalement, selon un représentant du bureau du premier ministre.

L'hôpital Jinnah, à Karachi, indique avoir reçu 18 corps, dont 11 qui seraient des membres des forces de l'ordre. Les corps des assaillants sont toujours entre les mains de la police.

Tous les militants portaient des vestes explosives, dont certaines qui ont sauté sous les tirs de la police.

Des médias locaux rapportaient des tirs sporadiques à l'aéroport lundi matin, mais les détails se font rares.

Par ailleurs, le bilan d'une attaque perpétrée dimanche contre des pélerins musulmans au Balouchistan s'établit maintenant à 24 morts. Cette attaque n'a pas été revendiquée.

PLUS:pc