NOUVELLES

De nouveaux combats éclatent dans l'est de l'Ukraine

09/06/2014 10:29 EDT | Actualisé 09/08/2014 05:12 EDT

SLOVIANSK, Ukraine - Les forces ukrainiennes ont échangé des tirs, lundi, avec les séparatistes prorusses qui contrôlent une ville dans l'est du pays, après que le nouveau président ait annoncé la tenue de négociations quotidiennes pour tenter de résoudre le conflit.

Des explosions ont été entendues au centre-ville de Sloviansk, où six édifices avaient été endommagés par des tirs de mortier dimanche. La ville se trouve au coeur des affrontements qui opposent depuis deux mois les forces gouvernementales et les rebelles prorusses qui se sont emparés d'édifices gouvernementaux, de commissariats de police et de postes frontaliers dans la région.

Les affrontements ont éclaté au lendemain de l'annonce par le président Petro Porochenko du début de négociations, à Kiev, entre l'Ukraine, la Russie, les États-Unis et l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe.

M. Porochenko a révélé que la réunion a porté sur un renforcement de la sécurité le long de la frontière entre la Russie et l'Ukraine. Il a indiqué que les rencontres se poursuivront quotidiennement, sans préciser si des résultats concrets ont été atteints dimanche. Il a ajouté qu'un cesser-le-feu devra avoir été conclu d'ici la fin de la semaine.

L'OSCE, dont la présidence tournante est actuellement occupée par la Suisse, était représentée par la diplomate helvétique Heidi Georgia, qui a déjà travaillé dans des zones de conflit comme la Tchétchénie et la Géorgie.

L'ambassadeur de la Russie en Ukraine et l'ambassadeur de l'Ukraine en Allemagne étaient aussi présents.

Lundi, le ministre ukrainien intérimaire de la Défense, Mikhailo Koval, a déclaré aux journalistes que M. Porochenko travaille à mettre fin au conflit «dès que possible», selon l'agence de presse Interfax. Il n'a pas précisé de date.

La Russie a fréquemment réclamé une fin des opérations de l'Ukraine dans l'est du pays, tandis que l'Ukraine accuse la Russie d'alimenter l'instabilité en appuyant les rebelles.

Les combats se poursuivaient en milieu de journée à Sloviansk. Des dizaines de voitures et un autobus sur lequel on avait inscrit «Enfants» ont quitté la ville lundi. L'ONU évoquait, à la fin du mois de mai, environ 10 000 réfugiés internes en Ukraine, un chiffre qui a probablement augmenté depuis.

Le premier minitre russe Dimitri Medvedev a déclaré lundi que son gouvernement vient en aide aux quelque 4000 réfugiés ukrainiens en Russie.

PLUS:pc