NOUVELLES

Dauphiné - 2e étape: avantage Froome

09/06/2014 10:30 EDT | Actualisé 09/08/2014 05:12 EDT

Le Britannique Chris Froome a pris un léger avantage lundi sur l'Espagnol Alberto Contador dans la deuxième étape du Critérium du Dauphiné qui a donné lieu dans l'ascension du col du Béal (centre) à un duel acharné.

Dans cette montée de 13,6 kilomètres au coeur des monts du Forez, Froome a testé son rival à plusieurs reprises. Il a multiplié les démarrages à l'approche des cinq derniers kilomètres, sans parvenir à distancer Contador, collé à sa roue jusqu'au sommet.

Le Britannique a mis cependant un point d'honneur à devancer l'Espagnol sur la ligne installée à près de 1400 mètres d'altitude. Contador a tenté d'accélérer dans les 200 derniers mètres mais n'a pu prendre le dessus sur son adversaire, qui a imposé un rythme asphyxiant en conclusion de cette étape marquée par une forte chaleur.

"C'était la première fois cette année que l'on bataillait tous les deux", a souri le vainqueur du Tour de France 2013 à propos de ce qu'il a lui-même qualifié de "duel".

"J'ai tout donné", a ajouté Froome qui s'exprimait en français. "C'était à bloc, à bloc. J'ai essayé plusieurs fois d'attaquer mais il (Contador) est très fort. C"était vraiment dur entre nous".

Appelé à se reproduire durant le Dauphiné et surtout le Tour de France le mois prochain, le match a éclipsé les autres protagonistes qui ont lâché plus ou moins prise dans l'ascension du Béal, un col rugueux de moyenne montagne (à 6,6 % de pente moyenne).

- Nibali à la peine -

Le Néerlandais Wilco Kelderman (3e à l'arrivée) et l'Américain Andrew Talansky (5e), deux coureurs d'avenir, ainsi que le Belge Jurgen Van den Broeck (4e), ont tenté de mettre à profit les courts moments de répit laissés par Froome dans les derniers kilomètres. Mais c'est un groupe de six coureurs, toujours mené par le Britannique, qui s'est présenté à la sortie de la forêt, à l'approche du dernier kilomètre.

Dans ce groupe, l'Italien Vincenzo Nibali, déjà à la peine à 3,5 kilomètres de la ligne, a fléchi pour céder finalement 27 secondes au duo Froome-Contador. Kelderman, rodé par le récent Giro, a mieux résisté (4 secondes), sans pouvoir rivaliser avec le porteur du maillot jaune vainqueur pour la deuxième fois en deux jours.

La montée "à bloc", selon l'expression froomesque, a provoqué des dégâts rarement vus pour une étape de début de semaine dans le Dauphiné.

Le Polonais Michal Kwiatkowski et l'Américain Tejay Van Garderen, tous deux candidats aux places d'honneur dans le prochain Tour, ont abandonné plus de deux minutes à Froome qui a toutefois enregistré une contrariété.

S'il a pu compter sur le Gallois Geraint Thomas et l'Espagnol Mikel Nieve dans la première partie de l'ascension, Froome n'a pu s'appuyer sur son habituel lieutenant, l'Australien Richie Porte. A la peine au seuil des 8 derniers kilomètres, le deuxième du Dauphiné 2013 a terminé à plus de dix minutes.

Mardi, la 3e étape mène d'Ambert (centre) au Teil (sud) sur un parcours de 194 kilomètres, accidenté dans sa première partie avant un final plat. L'une des rares fenêtres de tir (et peut-être même la seule) pour les sprinteurs.

jm/chc

PLUS:hp