NOUVELLES

Assermentation d'Al-Sissi: plusieurs femmes agressées durant les festivités

09/06/2014 06:00 EDT | Actualisé 09/08/2014 05:12 EDT

LE CAIRE, Égypte - Une série d'agressions sexuelles commises contre des femmes durant les célébrations entourant l'assermentation du nouveau président Abdel-Fattah Al-Sissi, dont une attaque perpétrée par plusieurs hommes contre une étudiante de 19 ans qui a été complètement dénudée sur la place Tahrir, ont provoqué un tollé, lundi, en Égypte.

Sept hommes ont été arrêtés en lien avec l'assaut contre l'étudiante et la police enquêtait sur 27 autres plaintes d'harcèlement sexuel relativement à des incidents survenus durant les festivités de dimanche, au cours desquelles des dizaines de milliers de personnes ont célébré l'investiture de M. Al-Sissi jusqu'à tard dans la nuit, ont indiqué les autorités.

Depuis le soulèvement populaire qui a renversé le leader autocratique Hosni Moubarak en 2011, la violence sexuelle est devenue chose commune durant les grands rassemblements et les groupes de femmes se sont plaints, lundi, que les nouvelles lois plus strictes récemment promulguées n'étaient pas suffisantes.

Dans un communiqué conjoint, 29 groupes ont accusé le gouvernement égyptien d'avoir échoué dans ses efforts pour mettre fin aux attaques contre les femmes. Ils ont affirmé avoir documenté plus de 250 cas d'agressions et de viols collectifs entre novembre 2012 et janvier 2014.

Les groupes ont soutenu qu'il fallait une stratégie nationale pour remédier à ce problème.

La semaine dernière, les autorités avaient publié un décret faisant du harcèlement sexuel un crime passible d'une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à cinq ans. Auparavant, les lois égyptiennes ne criminalisaient pas cet acte, qu'elles nommaient «attentat à la pudeur».

Le harcèlement sexuel est depuis longtemps un fléau social en Égypte, enraciné dans la culture patriarcale et conservatrice d'un pays où les femmes sont considérées comme étant inférieures aux hommes.

Le nombre et la férocité des agressions sexuelles ont augmenté radicalement depuis la chute de Moubarak il y a trois ans, la place Tahrir, lieu de naissance du soulèvement, ayant été le théâtre de multiples attaques contre les femmes.

PLUS:pc