NOUVELLES

Arabie: nouvelles condamnations à mort de manifestants chiites

09/06/2014 03:31 EDT | Actualisé 09/08/2014 05:12 EDT

Un tribunal saoudien a condamné lundi à mort deux musulmans chiites arrêtés lors de manifestations anti-gouvernementales, et un troisième à 25 ans de prison, a rapporté l'agence officielle SPA.

De nombreux manifestants arrêtés lors de rassemblements hostiles au régime sont actuellement jugés en Arabie saoudite, où les quelques deux millions de chiites se plaignent de discrimination de la part du pouvoir sunnite.

Les deux chiites ont été condamnés à mort pour "participation à la formation d'un groupe terroriste" et "attaque contre les forces de sécurité et des biens publics et privés", selon SPA.

L'un des deux condamnés à mort a également été reconnu coupable d'avoir organisé des manifestations dans le village chiite d'Awamiyeh, et d'avoir tiré sur les forces de sécurité et tagué des graffitis hostiles au régime, toujours selon SPA.

Les trois hommes ont en outre été accusés d'avoir jeté des cocktails Molotov contre des véhicules de police.

Ces verdicts prononcés par une cour spéciale de Jeddah, une ville de l'ouest du royaume, peuvent faire l'objet d'un appel durant une période de 30 jours.

Cette même cour avait condamné à mort un autre chiite le 26 mai, une première depuis le début au printemps 2013 des procès de manifestants.

Les manifestations dans la province orientale, où se concentre la majorité des chiites, ont commencé en 2011. Elles ont pris une tournure violente en 2012 et les heurts entre policiers et manifestants ont fait jusqu'ici 24 morts, dont au moins quatre policiers, selon des militants saoudiens.

Sur les plus de 950 personnes arrêtées lors de ces rassemblements, 217 sont toujours incarcérées.

Les condamnations à mort ne sont pas un fait rare dans le royaume mais elles visaient jusque-là principalement les personnes accusées de viol, de meurtre, d'apostasie, de vol à main armée et de trafic de drogue.

bur/lyn/cbo/tp

PLUS:hp