Show time à la soirée Ferrari

Publication: Mis à jour:
Print Article
SOIREE FERRARI
Ismael Houdassine

Les nuits jet set se suivent et se ressemblent pendant le Grand Prix de Formule 1. Décolletés pigeonnants, complets griffés, chaussures laquées et cirées de chez Forzieri, les vedettes encore triées sur le volet se sont retrouvées hier au St-James à la soirée Ferrari Challenge. Moins accessible qu’à l’Arsenal, mais plus guindé qu’au Ritz-Carlton, on va surtout à l’hôtel du Vieux-Montréal pour se montrer avec une flûte de Veuve-Clicquot à la main.

Mais ne rentre pas qui veut au St-James. Le périmètre de la rue Saint-Paul est bloqué pour permettre l’accès aux grosses berlines d’accéder jusqu’au parvis. De là, seuls les détenteurs du carton d’invitation à l’effigie du cheval de la Scuderia peuvent narguer les badauds tenus à l’écart derrière des barrières de sécurité.

Deux bolides de chez Ferrari accueillent les hôtes. Ensuite, le passage quasi obligé sur le tapis rouge aux couleurs de l’écurie. Des vedettes internationales posent devant les objectifs. L’ex-top model Joyce Giraud s’amuse, batifole et s’assoit sur l’une des voitures de course.

Un agent lui demande alors de se lever. On ne touche pas au luxe, lui dit-il. La femme d’origine portoricaine navrée réalise que les véritables vedettes ce soir sont celles à quatre roues. «Qui peut me prendre en photo avec mon iPhone?», lance-t-elle comme pour se faire pardonner.

Denis Coderre est arrivé. Il rappelle à ceux qui ne seraient toujours pas au courant que le Grand Prix est assuré pour les dix prochaines années. Il en fera d’ailleurs encore l’annonce à l’intérieur de l’hôtel. Le maire se répète, mais bon, la nouvelle est bonne, ça nous change des nids de poule.

Voilà l’acteur canadien Alan Thicke. Qui ça? Demande un curieux. C’est un «big shot» américain, lui répond un voisin. Chacun tente de savoir qui est qui à travers une liste de noms que l’on nous dit très select, toutefois moins impressionnante que celle de l’année dernière rehaussée par la présence de Hugh Grant.

Côté québécois, Sugar Sammy accompagné de son dorénavant acolyte Simon-Olivier Fecteau. Éric Salvail, Anne-Marie Losique, Sébastien Benoît, José Gaudet et tutti quanti ferment la marche avant d’entrer dans l’hôtel où les attendent champagne, sushi et musique pop.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Show time à la soirée Ferrari
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction