NOUVELLES

Pakistan : l'aéroport de Karachi attaqué par un groupe armé (responsables)

08/06/2014 03:24 EDT | Actualisé 08/08/2014 05:12 EDT

L'aéroport de Karachi, capitale économique du Pakistan, était la cible dimanche soir d'une attaque d'un groupe armé qui a fait au moins cinq morts et provoqué l'annulation de tous les vols, ont annoncé des responsables.

L'armée a été appelée sur place afin de maîtriser les assaillants, a indiqué le porte-parole de l'armée, le colonel Nayer.

"Quatre à cinq terroristes ont réussi à atteindre le tarmac, ils sont lourdement armés de munitions et de grenades et les commandos de l'ASF (Force de sécurité de l'aéroport) ont isolé la zone" avec d'autres forces de sécurité.

"Les échanges de tirs se poursuivent entre les terroristes et les forces" de sécurité", a ajouté le colonel Nayer.

Le docteur, Mme Seemi Jamali, qui dirige le principal hôpital de la ville, le Jinnah Hospital, a déclaré que "cinq corps avaient été amenés dans l'établissement et qu'un blessé y avait été accueilli". Trois des tués étaient des membres de l'ASF et les deux autres des employés de la compagnie aérienne pakistanaise Pakistan International Airlines, a-t-elle précisé.

Le porte-parole de l'armée a indiqué que les assaillants avaient pénétré dans l'enceinte de l'aéroport international Jinnah en cisaillant une clôture grillagée de l'ancien terminal, qui n'est plus utilisé par les passagers mais qui abrite des bureaux, des ateliers et des hangars.

"L'ancien terminal est attenant aux pistes utilisées par le nouvel aéroport pour ses opérations de vol", a poursuivi le responsable.

Un responsable des services de renseignement a confirmé les informations fournies par l'ASF.

Le porte-parole de l'autorité de l'aviation civile avait un peu plus tôt annoncé que les vols étaient suspendus.

Des nuages de fumée s'élevaient du tarmac sur lequel étaient parqués les avions, selon des images retransmises à la télévision.

Cette attaque fait craindre un siège prolongé à l'image d'autres attentats contre des installations vitales au cours des dernières années.

L'action n'avait pas encore été revendiqué. D'autres raids de ce type ont été par le passé revendiqués par les rebelles talibans. Le Pakistan est aux prises depuis plus d'une décennie avec une insurrection islamiste qui a déjà fait des milliers de morts.

En 2011, des islamistes avaient attaqué la base navale de Karachi, détruisant deux avions Orion de fabrication américaine et tuant 10 membres du personnel au cours d'un siège qui avait duré 17 heures.

Le gouvernement du Premier ministre, Nawaz Sharif, a ouvert des négociations avec la coalition islamiste Tehreek-e-Taliban Pakistan (TTP) en février, qui ont débouché sur un cessez-le-feu le 1er mars, rompu un mois plus tard.

str-ak-ks/ia/mtp/ih/sym

PLUS:hp