NOUVELLES

Afrique du Sud: le président Jacob Zuma brièvement hospitalisé

08/06/2014 07:19 EDT | Actualisé 08/08/2014 05:12 EDT

Le président sud-africain Jacob Zuma, 72 ans, est sorti dimanche de l'hôpital, où il avait été admis la veille pour des examens suite à un épuisement, et va "très bien", selon une de ses épouses.

Le président Zuma "va très bien". Il "avait seulement besoin de temps pour se reposer", a déclaré sans plus de précisions Bongi Ngema-Zuma, citée par l'agence SAPA.

"Le président Jacob Zuma est sorti de l'hôpital ce soir" (dimanche), a indiqué son bureau dans un communiqué. "Les médecins sont satisfaits des résultats" des examens qu'il a subis, ajoute le texte.

Le président va "continuer à se reposer pendant quelques jours et travaillera principalement depuis son domicile durant cette période", a précisé le communiqué.

Plus tôt dans la journée, Gwede Mantashe, secrétaire général du Congrès national africain (ANC, parti au pouvoir), avait expliqué que vendredi, les responsables du parti avaient conseillé à M. Zuma de prendre du repos parce que "le programme électoral dense" du scrutin du mois dernier "avait laissé des traces, non seulement sur lui, mais sur beaucoup d'entre nous".

Le bureau de la présidence avait annoncé samedi que le président était exténué après la période électorale et était hospitalisé "pour subir des examens" .

La président avait ajouté que "les médecins étaient satisfaits de son état".

M. Mantashe a indiqué ne pas avoir le détail des tests effectués. Un journal du dimanche, City Press, a cité un responsable de l'ANC disant que le président s'était plaint vendredi d'une "douleur au cou".

Les services de la présidence avaient ajouté vendredi que M. Zuma "allait se mettre en congé de ses engagements publics pendant quelques jours ".

"Nous nous attendons à ce qu'il se repose davantage", a ajouté M. Mantashe.

La prochaine sortie publique de M. Zuma est attendue le 19 juin pour son discours au Parlement sur l'état de la nation.

Le président Zuma a été investi le 24 mai pour un second mandat à la tête du pays, après la victoire de son parti, le Congrès national africain (ANC) aux élections du 7 mai avec 62% des voix.

sn/dh/aub/jlb/az/jmc/lv

PLUS:hp