NOUVELLES

Ukraine: les séparatistes somment Porochenko de retirer l'armée

07/06/2014 09:27 EDT | Actualisé 07/08/2014 05:12 EDT

Les séparatistes prorusses de la "République de Lougansk" autoproclamée dans l'est du pays ont réagi samedi à l'investiture du nouveau président ukrainien Petro Porochenko en l'appelant à "retirer ses troupes d'occupation".

"Des négociations ne peuvent commencer qu'après le retrait de notre territoire des troupes d'occupation. Et si Kiev considère que nous sommes tous des terroristes, nous n'avons rien à discuter avec eux", a déclaré le "président" de la "République de Lougansk" Valéri Bolotov dans une déclaration transmise à la presse.

Dans son discours d'investiture, M. Porochenko a déclaré, en s'adressant aux habitants de la région russophone du Donbass contrôlée en grande partie par les insurgés: "Beaucoup d'entre vous ont expérimenté +les charmes+ du règne des terroristes. Nous ne vous abandonnerons en aucune circonstance".

"Aujourd'hui a eu lieu l'investiture du président de l'Ukraine, pays voisin. Notre république n'a pas de relations diplomatiques avec l'Ukraine", a ajouté M. Bolotov.

Le nouveau président ukrainien s'est engagé samedi, dans son discours d'investiture devant le Parlement, à maintenir l'unité du pays alors que les régions de l'Est sont en proie à une meurtrière insurrection séparatiste prorusse.

"Je viendrai très prochainement vous voir, avec un message de paix et la garantie de l'usage libre de la langue russe", a-t-il souligné.

Le gouverneur de la région de Donetsk, nommé par Kiev et actuellement sans pouvoir réel dans la région, Serguiï Tarouta, a indiqué qu'il ne s'attendait pas à une visite du nouveau président dans les prochaines semaines.

"Je ne sais pas quand Porochenko viendra dans le Donbass. Mais surement pas la semaine prochaine ou dans deux semaines. Pour que Porochenko vienne ici, il faut garantir sa sécurité. Pour le moment, c'est difficile", a déclaré M. Tarouta à l'agence locale Ostrov.

Le "Premier ministre" de la "République de Donetsk", Alexandre Borodaï a lui aussi dénoncé le discours d'investiture du président Porochenko et l'a engagé à ne plus "penser que la Crimée, la République de Donetsk et la République de Lougansk lui appartiennent".

"Ses propos, c'est du populisme. En fait, Il comprend très bien qu'il ne récupérera pas ces territoires", a ajouté M. Borodaï, dans une conférence de presse samedi à Donetsk.

Le président du "parlement" de la "République de Donetsk", Denis Pouchiline, a accusé les autorités de Kiev d'être responsables du meurtre de son adjoint, Maxime Petroukhine, abattu d'une rafale de mitraillette samedi au centre de Donetsk.

nm/gmo/bir

PLUS:hp