NOUVELLES

Remorquage du Concordia : impact environnemental léger et temporaire (société)

07/06/2014 10:31 EDT | Actualisé 07/08/2014 05:12 EDT

L'armateur Costa prévoit un impact environnemental léger et temporaire pendant le remorquage vers Gênes (nord-ouest de l'Italie) du paquebot Concordia, de l'île du Giglio en Toscane où il s'est échoué en janvier 2012, selon un rapport interne de cette société.

"Pendant le transfert, il est possible, en relation avec l'assise de l'épave, la vitesse du remorquage (....), qu'il y ait des rejets en mer d'eaux intérieures, de substances, d'hydrocarbures". Mais les impacts devraient être "temporaires et peu significatifs", assure ce rapport dont l'agence ANSA a eu copie.

Le Concordia, redressé à l'issue d'une opération spectaculaire en septembre dernier, est bloqué près de l'entrée du port du Giglio où il avait fait naufrage le 13 janvier 2012, un accident qui avait fait 32 morts.

Selon Costa, il sera remorqué sur 280 km environ, jusqu'au grand port industriel de Gênes. Les autres options en Italie, en Turquie ou ailleurs en Europe, auraient été abandonnées.

L'opération serait confiée au consortium américano-italien Titan Micoperi, déjà chargé à l'automne du redressement du paquebot, selon le journal Il Sole.

L'épave devrait passer à 25 km de la Corse et à 10 km de l'île italienne de Capraia, selon ce document de Costa.

Le transfert ne se fera que dans certaines conditions météorologiques : pas de vents supérieurs à 15 noeuds et pas de vagues supérieures à deux mètres.

Le rapport cité par l'ANSA explique que la route choisie obéit à la volonté de provoquer "l'impact le plus faible en termes d'interférences avec le trafic marin et les zones maritimes protégées".

Il explique aussi pourquoi le port de Piompino, en face de l'île d'Elbe et bien plus proche, n'a pas été choisi. En substance, il n'est pas encore équipé pour achever dans des délais rapides un si gros chantier de démantèlement.

Costa avait indiqué que l'opération devrait se faire fin juillet.

jlv/mr

PLUS:hp