NOUVELLES

Les discussions Iran-USA, une "bonne occasion" d'avancer sur le nucléaire (responsable américain)

07/06/2014 12:56 EDT | Actualisé 07/08/2014 05:12 EDT

Les discussions bilatérales inédites entre l'Iran et les Etats-Unis prévues à Genève les 9 et 10 juin seront une "bonne occasion" d'avancer dans les négociations sur le programme nucléaire controversé de Téhéran, a affirmé samedi à l'AFP un responsable américain.

"Ces consultations arrivent à un moment important des négociations", a ajouté ce haut responsable. "Ce sera une bonne occasion pour nous d'échanger nos points de vue dans le contexte" d'une reprise du dialogue entre l'Iran et le groupe 5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne) à Vienne le 16 juin, a-t-il précisé.

"Ces (discussions) ne sont pas des négociations mais des consultations qui nourriront le processus" de dialogue avec le groupe 5+1, a-t-il insisté.

"Nous avons besoin de nous engager dans une diplomatie aussi active que possible pour voir si nous pouvons aboutir à une solution diplomatique avec l'Iran sur son programme nucléaire", a-t-il expliqué.

Ces discussions "ne remplacent pas le processus de négociations" avec le groupe 5+1 et "ne visent pas à établir un processus parallèle" de discussions. Elles ne porteront "que sur la question nucléaire", a précisé ce responsable.

Le ministère iranien des Affaires étrangères a annoncé samedi la tenue de cette rencontre bilatérale à Genève, ainsi qu'une autre rencontre avec la Russie les 11 et 12 juin à Rome.

Le département d'Etat américain a confirmé la rencontre de Genève en précisant que la délégation américaine serait dirigée par le secrétaire d'Etat adjoint William Burns et le conseiller de la Maison Blanche Jake Sullivan.

Les deux hommes avaient déjà fait partie de rencontres secrètes avec l'Iran à Oman qui avaient permis de relancer le processus de négociations sur le programme nucléaire iranien.

Les Occidentaux soupçonnent Téhéran de vouloir se doter de l'arme atomique sous couvert de programme nucléaire civil, ce que l'Iran dément.

C'est la première fois que Téhéran mène des discussions bilatérales en dehors du cadre de celles menées avec le groupe 5+1. Téhéran avait tenu des négociations bilatérales avec Washington et Moscou mais toujours en marge des négociations avec le 5+1.

L'Iran et les Etats-Unis, après des décennies d'hostilité, ont entamé un rapprochement politique après l'élection du président iranien modéré Hassan Rohani en juin 2013.

jkb/are/ff

PLUS:hp